Règles : 5 conseils pour choisir la meilleure protection hygiénique (pour vous et votre santé)

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

– Publié le 10 août 2022 à 7h00

– Mis à jour le 08 août 2022 à 15:49

Toutes les femmes sont différentes et choisir une protection hygiénique est parfois difficile. Voici quelques conseils pour vous guider.

1. Faire attention aux tampons

1. Faire attention aux tampons

Au cours de sa vie, une femme a ses règles entre 2 200 et 3 000 jours en moyenne. Il est donc important de choisir la meilleure protection hygiénique possible, que ce soit pour des raisons de santé ou de confort. Les femmes ont longtemps préféré les serviettes jetables et les tampons. Une révolution a eu lieu ces dernières années. Certains ont opté pour des solutions lavables et sont donc plus durables, comme B. Culotte menstruelle. Selon Anne-Laure Courvoisier, fondatrice de Blooming, 1 femme sur 4 a inclus ce produit dans sa routine menstruelle. Mardi 14 juin, nous avons rencontré les intervenants de l’événement organisé par la marque sur le tabou des règles. Voici quelques conseils pour choisir votre protection sanitaire.

Anne-Laure Courvoisier est contre ce type de protection. « Je ne recommande pas les tampons à ma fille, ils m’ont donné des problèmes de santé intimes comme des infections à levures et des infections des voies urinaires », explique-t-elle. Le créateur de contenu Kim J. Lewin est d’accord. Elle appelle donc à la vigilance, partant du principe que les décisions prises aujourd’hui peuvent avoir un impact sur l’avenir.

2. Se documenter

2. Se documenter

Baptiste des Monstiers, ancien reporter du Quotidien et fondateur de Koolmag, était présent pour partager son regard de père. De son côté, il interdira à ses filles d’utiliser des tampons pour des raisons de santé. « J’ai un ami cinéaste qui a fait un documentaire sur cet ‘ami toxique’ où il parle de tampons et de choc anaphylactique », explique-t-il. Pour rappel, il s’agit d’un choc toxique lié à la mauvaise utilisation des tampons, mais aussi des coupes menstruelles, par ex. B. si le produit est stocké trop longtemps. Elle implique la présence d’une bactérie, Staphylococcus aureus, dans le microbiote vaginal de certaines femmes. Les symptômes sont nombreux, allant de la fièvre aux maux de tête et douleurs musculaires. Dans les cas les plus graves, cette bactérie peut entraîner une amputation partielle ou même la mort.

3. Se tourner vers les solutions lavables (et durables)

3. Se tourner vers les solutions lavables (et durables)

Kim J. Lewin vous invite également à « vous documenter sur la marque, ses origines ». En 2018, Le Monde a divulgué des informations selon lesquelles les tampons et les serviettes hygiéniques contiennent des substances toxiques. Certains sont cancérigènes tandis que d’autres sont des perturbateurs endocriniens. Si possible, vous devriez donc essayer de savoir quels produits contiennent la protection jetable. Pour éviter cela, les solutions lavables semblent être les plus sûres.

Les femmes d’aujourd’hui semblent accorder plus d’attention à leur santé, mais aussi à l’environnement. Certains d’entre eux se sont alors tournés vers les serviettes lavables, avec des marques comme Dans ma culotte et Plim. D’autres ont opté pour des culottes menstruelles. Moodz, Sisters Republic, Meuf Paris, Blooming… les femmes ont l’embarras du choix. Ces solutions conviennent à toutes les femmes, quel que soit leur âge. Mettre une culotte est un geste quotidien qui peut mettre à l’aise les jeunes filles. La marque fondée par Anne-Laure Courvoisier propose des modèles du 10 ans jusqu’à la taille 52. Ce dernier recommande d’éviter les « marques bon marché en grande surface » et invite à « choisir des spécialistes de la culotte menstruelle qui s’occupent de la construction de la serviette absorbante, et qui s’adaptent parfaitement ».

4. Eviter le drop-shipping

4. Eviter le drop-shipping

De plus, l’utilisation de ces produits réduit considérablement l’utilisation de solutions à usage unique. Selon le fondateur de Blooming, cela signifie « 45 milliards de déchets par an et 3 tours Montparnasse en France ». « Les femmes utiliseront un peu, beaucoup et passionnément la culotte menstruelle. Certains n’utiliseront que cela, et pour d’autres, ils l’utiliseront en plus d’autres remèdes », explique-t-elle. Il est donc possible de sélectionner plusieurs dispositifs de protection en alternative ou en complément. Bien sûr, il n’y a aucune obligation d’adopter une solution à 100 %.

5. Privilégier certaines solutions pour un usage nocturne

5. Privilégier certaines solutions pour un usage nocturne

Anne-Laure Courvoisier met également en garde contre le dropshipping si vous souhaitez vous procurer une culotte menstruelle « car vous risquez d’être déçue du produit ou de vous faire arnaquer ». Le groupe Facebook dédié à ces produits pointe du doigt les marques qui revendent pour éviter cela et donne de nombreux conseils.

Vers un remboursement des protections hygiéniques par la Sécurité Sociale ?

L’utilisation d’un tampon ou d’une tasse la nuit n’est pas recommandée. Leur abus favorise le choc toxique dont nous avons parlé plus haut. Mieux vaut donc privilégier les serviettes hygiéniques, qu’elles soient lavables ou non, car elles constituent une protection externe. Il est également possible de porter des culottes menstruelles, qui sont certainement le produit le plus confortable. En effet, les serviettes jetables ont tendance à se déplacer pendant la nuit.

Aujourd’hui, 65% des Français sont favorables à une protection périodique gratuite (réglophobie), tandis que 91% des 18-24 ans y sont favorables. En 2021, la pauvreté menstruelle touchait 1 Française sur 5, selon le baromètre Basic Rules x Opinion Way. Des distributeurs automatiques ont également été mis à la disposition des élèves dans certaines écoles. Cependant, ces mesures restent superficielles et ne sont pas gratuites pour aujourd’hui. « C’est un scandale d’Etat que la sécurité sociale ne rembourse pas les protections sanitaires », s’insurge Julia Layani, co-fondatrice du podcast du coming-out.

Le projet de loi sur les produits périodiques (disposition gratuite) (Écosse) a été adopté à l’unanimité par les MSP ce soir.

En savoir plus sur ce que le projet de loi vise à changer : https://t.co/pdkiesJxGG pic.twitter.com/Pfz2TqJIP7

– Parlement écossais (@ScotParl) 24 novembre 2020

À lire aussi :

Est-ce qu’une jeune fille vierge peut mettre un tampon ?

Cela s’est déjà produit hors de France. En novembre 2020, le Parlement écossais a adopté une loi introduisant une protection hygiénique gratuite. Le texte est adopté à l’unanimité. Une mesure qu’on aimerait toutes voir en France, surtout quand on sait que le coût des menstruations représente 3 800 euros dans la vie d’une femme, selon une enquête réalisée par Le Monde. Quant aux protections réutilisables, elles sont certes plus chères en ce moment, mais un investissement à long terme, meilleur pour notre santé comme pour la planète.

La réponse est : vous ne pouvez pas. Si une Vierge est une femme qui n’a jamais eu de relations sexuelles, vous pouvez toujours utiliser des tampons et rester une Vierge jusqu’à ce que vous ayez eu des relations sexuelles pour la première fois.

Quel tampon à 12 ans ?

A partir de quel âge mettre des tampons ? Il est possible de commencer à utiliser des tampons dès les premières règles, ce que certaines filles peuvent ressentir dès l’âge de 10 ans.

Quel tampon pour une ado ?

Commencez par ouvrir avec votre fille deux tampons adaptés à son âge et à son anatomie, l’un avec applicateur (Nett® Body Adapt® Mini) et l’autre sans (Nett® ProComfort® Mini). Expliquez-lui comment chacun d’eux fonctionne afin qu’elle puisse faire son choix.

Comment mettre un tampon pour fille ?

Les mini tampons Tampax ont été spécialement conçus pour les jeunes filles qui veulent utiliser un tampon pour la première fois, grâce à leur applicateur étroit qui facilite l’insertion. Ils sont aussi absorbants que les tampons ordinaires. Les tampons Compak ont ​​un petit applicateur en plastique.

Comment savoir si une fille est vierge ou pas ?

Faites glisser doucement l’applicateur dans le vagin jusqu’à ce que vos doigts touchent votre corps. À l’aide de votre index, faites glisser le tube intérieur dans le tube extérieur jusqu’à ce que les extrémités des deux tubes se rejoignent. Cela permettra au tampon de glisser hors de l’applicateur et de rester en place.

Quelle est la couleur du sang de l’hymen ?

La réponse de l’expert Après un rapport sexuel avec pénétration, une femme n’est plus vierge, qu’il y ait ou non des saignements. Être vierge signifie simplement avoir eu des relations sexuelles. L’hymen ne doit pas saigner et ne doit pas faire mal lorsqu’il est déchiré.

Comment savoir si on est vierge à l’aide d’un miroir ?

L’hymen est une membrane très fine qui recouvre l’ouverture du vagin. Lorsque l’hymen est déchiré, le saignement est généralement minime et rouge vif.

Quel tampon pour une jeune fille ?

Bonjour, pour voir si votre hymen est intact vous pouvez utiliser un petit miroir pour regarder votre vulve allongée sur le dos. Ce n’est pas facile, mais si vous écartez un peu les grandes et petites lèvres avec vos doigts, vous devriez voir l’entrée de votre vagin.

Quelle serviette hygiénique pour fille 10 ans ?

Les mini tampons Tampax ont été spécialement conçus pour les jeunes filles qui veulent utiliser un tampon pour la première fois, grâce à leur applicateur étroit qui facilite l’insertion. Ils sont aussi absorbants que les tampons ordinaires. Les tampons Compak ont ​​un petit applicateur en plastique.

Comment choisir son premier tampon ?

Audrey Paris a fondé la marque Xo-xo lorsqu’elle a découvert que les jeunes filles pouvaient avoir les premiers signes de la puberté à 8-9 ans et leurs premières règles à 10-11 ans.

Quelle est la durée d’un tampon ?

Quel tampon choisir ? Choisissez toujours le niveau d’absorption minimum qui convient à votre flux menstruel. Si votre tampon est complètement imbibé en moins de trois heures, utilisez un pouvoir absorbant plus élevé.

Changez de tampon toutes les 3 à 6 heures (idéalement toutes les 3 à 4 heures) et ne le portez pas plus de 8 heures consécutives, y compris la nuit : les bactéries risquent de stagner trop longtemps dans votre vagin, de se multiplier et de provoquer des infections.

Est-il dangereux de garder un tampon ?

Quel est le risque si on garde un tampon plus de 8 heures ? Le tampon ne doit pas être conservé plus de huit heures, sinon vous risquez un choc toxique dû à Staphylococcus aureus, ont déclaré mardi des chercheurs et des médecins.

Pourquoi ne pas garder un tampon trop longtemps ?

Son port n’est pas dangereux. D’autre part, garder un tampon trop longtemps peut favoriser la multiplication des bactéries et provoquer une infection vaginale (syndrome de choc toxique).

Est-ce que c’est dangereux de garder un tampon la nuit ?

L’équipe du professeur Gérard Lina recommande également de ne pas garder un tampon plus de 6 heures. La raison est simple : le risque de choc toxique au-delà de cette durée est multiplié par deux. Le risque de syndrome de choc toxique a également été lié à l’utilisation nocturne de tampons.

À Lire  Avec le nouveau pantalon absorbant lavable DIM, les moments oups ne sont plus qu'un souvenir !

Comment savoir quand il faut changer le tampon ?

Les tampons ne sont pas destinés à être utilisés pendant plus de huit heures. Cette limite est recommandée car porter le même tampon pendant une longue période augmente le risque de développer une irritation et même une infection.

Comment savoir si le tampon est assez profond ?

Idéalement, les tampons doivent être changés toutes les quatre heures. Et si vous constatez que vous devez les changer plus fréquemment pour éviter les fuites, vous aurez peut-être besoin d’une capacité d’absorption plus élevée. Il n’est pas recommandé de garder un tampon plus de huit heures.

Comment savoir si on a le syndrome du choc toxique ?

Dans tous les cas, la ficelle du tampon doit pendre à l’extérieur de votre corps. Pour vous assurer que le tampon est en place, faites quelques mouvements. Que vous soyez assis, debout ou en train de marcher, vous ne devez pas le sentir du tout. Si vous vous sentez un peu mal à l’aise, poussez-le un peu plus loin.

  • Le choc toxique peut avoir des symptômes similaires à ceux de la grippe ou de la gastro-entérite :
  • forte fièvre;
  • Vomir;
  • Diarrhée ;
  • malaise et fatigue;
  • Mal de tête ;
  • Crampe musculaire ;

Pourquoi il ne faut pas dormir avec un tampon ?

éruptions cutanées

Comment savoir si on a le syndrome du choc toxique ?

Les tampons ne sont pas destinés à être utilisés pendant plus de huit heures. Cette limite est recommandée car porter le même tampon pendant une longue période augmente le risque de développer une irritation et même une infection.

  • Le choc toxique peut avoir des symptômes similaires à ceux de la grippe ou de la gastro-entérite :
  • forte fièvre;
  • Vomir;
  • Diarrhée ;
  • malaise et fatigue;
  • Mal de tête ;
  • Crampe musculaire ;

Est-ce que c’est grave de dormir avec un tampon ?

éruptions cutanées

Est-ce dangereux de mettre un tampon quand on a pas ses règles ?

Le port d’un tampon la nuit est sans danger tant que vous ne le portez pas plus de huit heures d’affilée. Alors changez votre tampon juste avant le coucher et réglez votre alarme pour le retirer huit heures plus tard.

Réponse des pairs : Vous pouvez utiliser des tampons du début à la fin de vos règles, même à la toute fin de vos règles.

Quels sont les risques des tampons ?

Comment marquer le fait d’être une vierge vidéo ?

Est-ce qu’on peut mourir d’un tampon ?

Le syndrome de choc toxique, une maladie rare et difficile à diagnostiquer. La CST est causée par l’utilisation prolongée de tampons ou de coupes menstruelles, ce qui favorise les bactéries. Elle peut être mortelle ou entraîner l’amputation d’un membre.

Pourquoi les tampons sont mauvais ?

Lorsque le liquide menstruel dans le vagin est bloqué par un tampon, les bactéries l’utilisent comme terreau et se développent. Il libère une toxine extrêmement dangereuse et déclenche une infection généralisée qui peut vous tuer si elle n’est pas prise en charge correctement.

Quand ne pas mettre un tampon ?

La cellulose des tampons provient des arbres, pas du coton. Les fibres sont colorées en marron. Pour les blanchir, les industriels peuvent utiliser du dioxyde de chlore ou encore du chlore élémentaire, qui produisent des dioxines, des perturbateurs endocriniens.

Pourquoi on ne peut pas mettre un tampon ?

Non, vous ne devez jamais insérer un tampon avant ou à la fin de vos règles car le tampon ne fonctionnera pas correctement et pourrait contenir un germe contagieux. Les tampons ont besoin d’humidité pour s’adapter correctement à votre corps. N’utilisez donc des tampons que lorsque vous en avez besoin.

Pourquoi il ne faut pas mettre de tampons la nuit ?

Je trouve qu’il est impossible de mettre un tampon, quel est le problème ? Le problème est presque toujours que les muscles vaginaux se contractent involontairement et ferment en grande partie l’entrée du vagin. Le terme technique pour ce phénomène est le vaginisme.

Est-ce qu’on peut mettre un tampon sans avoir ses règles ?

Les tampons ne sont pas destinés à être utilisés pendant plus de huit heures. Cette limite est recommandée car porter le même tampon pendant une longue période augmente le risque de développer une irritation et même une infection.

Pourquoi il ne faut pas mettre de tampon ?

Vous pouvez utiliser des tampons du début à la fin de vos règles, même à la toute fin de vos règles.

Quel tampon pour jeune fille vierge ?

Le choc toxique peut potentiellement affecter 1% des femmes porteuses de Staphylococcus aureus (Staphylococcus aureus) dans leur vagin.

Pourquoi les serviettes hygiéniques Sont-elles dangereuses ?

Les mini tampons Tampax ont été spécialement conçus pour les jeunes filles qui veulent utiliser un tampon pour la première fois, grâce à leur applicateur étroit qui facilite l’insertion. Ils sont aussi absorbants que les tampons ordinaires. Les tampons Compak ont ​​un petit applicateur en plastique.

Les serviettes hygiéniques jetables fabriquées à partir d’un mélange de plastique et de cellulose contiennent des dioxines et des furanes, des résidus de pesticides, des parfums synthétiques non identifiés et des substances collantes comme le méthyldibromoglutaronitrile, qui ont été associés au cancer et à des problèmes cardiaques. ..

Est-ce que les protèges slips Sont-ils dangereux ?

Quelle serviette hygiénique sans produits chimiques ? Natracare est la marque de protection hygiénique qui prend soin du corps féminin. Sans produits chimiques, sans plastique, non blanchi au chlore, sans parfum.

Quand porter des protèges slip ?

Évitez les protège-slips ! Il augmente le risque d’infections fongiques et vaginales de près de 35 % lorsqu’il est porté quotidiennement, contre 25 %. SOPHY confirme également que le port de jeans très moulants et moulants augmente le risque de mycoses dues aux frottements.

Pourquoi mettre tout le temps des protèges slips ?

Le protège-slip peut être utilisé avant et après vos règles ou pendant les périodes de pertes blanches. Cependant, il est déconseillé de le porter quotidiennement. En fait, de nombreux protège-slips bloquent la transpiration et augmentent le risque d’infection.

Quelles sont les meilleures serviettes hygiéniques ?

Ils sont un allié précieux contre les pertes vaginales, qui touchent toutes les femmes. L’écoulement blanc protège le vagin et le protège des infections. La quantité de perte de cheveux varie en fonction du stade de votre cycle.

  • Ci-dessous, nous vous présentons les meilleures serviettes hygiéniques :
  • Serviette hygiénique organique Organyc. …
  • Serviettes hygiéniques hypoallergéniques Love and Green. …
  • Coussinets de nuit Always Infinity avec ailes. …
  • Serviettes hygiéniques en coton Imse Vimse. …

Quelle serviette hygiénique pour la nuit ?

Serviette hygiénique NANA Ultranormal Plus Deofresh.

Qui y A-t-il dans les serviettes hygiéniques ?

Le pansement « Maxi » ou « Ultralang » (symbolisé par 5 gouttes ou plus) convient aux saignements abondants ou au début des règles. La serviette « Gute Nacht », « Ultranacht » ou « Ultrabig » est plus longue et plus large que la serviette de jour classique, elle absorbe donc le sang toute la nuit.

Comment faisaient les femmes avant avec les règles ?

Outre les pesticides, des tests menés en 2016 ont révélé la présence de nombreux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) ou phtalates dans les répulsifs extérieurs, de dioxines et furanes, et de DnOP (phtalate) dans les serviettes.

Comment sont fabriqués les serviettes hygiéniques ?

Dans les temps anciens, pendant les menstruations, elles fabriquaient des tampons à partir de papyrus ramolli. Assez astucieux ! Du côté de la Grèce antique, elles étaient moins sensibles, concevant des tampons avec une sorte de compresse enroulée autour de morceaux de bois…

Comment retirer un tampon sans se faire mal ?

Ils se composent de trois couches : un fond imperméable, une couche absorbante (généralement du bambou) et une partie en tissu organique (qui entre en contact avec notre intimité).

Sans relâcher le cylindre, pressez doucement le tube interne (ou le piston) avec votre autre main pour pousser le tampon hors du cylindre jusqu’au fond du vagin. Une fois le tampon en place, vous pouvez retirer doucement l’applicateur de votre vagin. La bande de tampon pend alors à l’extérieur.

Comment faire pour enlever un tampon sans la ficelle ?

Comment retirer un tampon pour la première fois ? Pour retirer un tampon, détendez-vous simplement et adoptez la position que vous avez choisie lorsque vous l’avez inséré. Ensuite, tirez doucement sur la ficelle du tampon. Plus le tampon est saturé, plus il est facile à retirer. Si vous ne trouvez pas le câble, pas de panique !

Comment savoir si mon tampon est coincé ?

Une fois que vous sentez votre tampon, voyez si vous pouvez déplacer votre doigt contre la paroi vaginale pour le faire sortir. Vous pouvez essayer d’accrocher votre index une fois que vous avez repéré le tampon pour le faire sortir.

Est-ce possible de perdre un tampon dans son vagin ?

La seule façon d’être sûr est d’insérer vos doigts dans votre vagin pour voir si vous pouvez trouver la ficelle ou le tampon.

Comment enlever un tampon quand ça fait mal ?

C’est impossible ! Bien sûr, le vagin et l’utérus communiquent car le sang circule du second au premier. Mais entre les deux se trouve le col de l’utérus, qui est un joint entre le vagin et l’utérus. Il est donc impossible que le tampon monte plus haut.

Pourquoi quand je met un tampon j’ai mal ?

Si vous ressentez une gêne, une gêne ou même une légère douleur lors de la mise en place du tampon. Le tampon est peut-être mal positionné. Deux phalanges doivent être rétractées pour qu’il soit bien placé. Si ça fait vraiment mal, retirez le tampon aussi délicatement que possible et consultez immédiatement votre gynécologue.

Pourquoi quand je met un tampon j’ai mal ?

Pourquoi est-ce que je ressens de la douleur quand je mets un tampon ? Certaines filles ont des tissus « supplémentaires » qui peuvent les empêcher d’insérer le tampon. C’est ce qu’on appelle l’hymen cloisonné, et la bande de tissu qui coule au milieu s’appelle le « septum ».

Pourquoi quand j’essaye de mettre un tampon ça bloque ?

Pourquoi est-ce que je ressens de la douleur quand je mets un tampon ? Certaines filles ont des tissus « supplémentaires » qui peuvent les empêcher d’insérer le tampon. C’est ce qu’on appelle l’hymen cloisonné, et la bande de tissu qui coule au milieu s’appelle le « septum ».

Comment mettre un tampon si ça nous fait mal ?

Je trouve impossible de mettre un tampon, quel est le problème ? Le problème est presque toujours que les muscles vaginaux se contractent involontairement et ferment en grande partie l’entrée du vagin. Le terme technique pour ce phénomène est le vaginisme.