Pourquoi est-il judicieux de souscrire une assurance dentaire en Belgique ?

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Une visite chez le dentiste suffit à vous faire grincer des dents. Que ce soit pour une carie ou des soins plus sérieux, ce rendez-vous demande un courage surhumain. Le bruit insupportable de la fraise est forcément l’une des plus grandes craintes. Mais l’anxiété ne s’arrête pas qu’au fauteuil dentaire, elle continue quand vient le temps de payer la facture, qui est toujours salée.

Pas besoin d’être une star pour profiter d’une assurance dentaire, une aide précieuse loin d’être un luxe à l’heure où les frais dentaires explosent. De quoi prendre soin de votre sourire sans vous ruiner.

Les soins dentaires devenus hors de prix

Malgré une hygiène dentaire irréprochable, le contrôle chez le dentiste est indispensable. Que vous soyez un enfant ou un adulte, ce rite de santé obligatoire est une torture. Pour beaucoup, les outils du dentiste s’apparentent à des accessoires de torture. Mais cette partie n’est qu’un amuse-bouche.

Outre cette peur qui se transforme parfois même en stomatophobie, un autre aspect tout aussi terrifiant vient couronner la séance : le prix incisif. En Belgique, les prix sont encore plus effrayants qu’en France. La pose d’un appareil dentaire pour un enfant de 12 ans, par exemple, coûte la somme exorbitante de 2 505 € et la caisse de maladie ne prend même pas en charge la moitié des frais.

L’aberration financière ne s’arrête pas là. Comptez 1 200 € pour une couronne, 5 000 € pour une gouttière et 1 000 € pour un minimum de deux dentiers, remboursables uniquement à partir de 50 ans. Si depuis octobre dernier les consultations gratuites chez le dentiste ont été étendues aux 19 ans, la pression financière reste palpable.

Pour éviter un énorme trou dans leur compte bancaire, 7 Belges sur 10 reportent leur rendez-vous chez le dentiste, selon le baromètre de la compagnie d’assurance DKV, spécialisée dans l’assurance dentaire en Belgique. Pire, près de 2 Belges sur 10 ont envisagé de reporter des soins dentaires pour payer leurs vacances.

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Le dentiste est une épave budgétaire. Cependant, seulement 5% des Belges ont une assurance dentaire. Une solution méconnue mais pérenne qui donne une nouvelle saveur aux va-et-vient de la roulette.

À Lire  Venezuela. Les 16 personnes ont "disparu" lors d'une retraite...

L’assurance dentaire pour des rendez-vous l’esprit léger

Perdre toutes ses dents est certainement le cauchemar collectif le plus répandu. Et si ce cauchemar devenait réalité ? Malgré les progrès de la médecine, la santé bucco-dentaire a encore tendance à passer au second plan. Dans un rapport, l’OMS estime que 60 à 90 % des enfants d’âge scolaire sont touchés par des problèmes dentaires.

Carrie, bruxisme, abcès, aphtes et autres caractéristiques buccales conduisent le plus souvent au rendez-vous. Que ce soit dans l’enfance avec un excès de sucreries ou après l’âge de 50 ans en raison d’une certaine fragilité dentaire, l’entretien des dents est fondamental. Chez les personnes âgées, une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des conséquences dramatiques. C’est la porte ouverte aux maladies cardiovasculaires, aux pneumonies, mais aussi à la malnutrition. Il est donc préférable d’avoir les bons compagnons à vos côtés dès le départ.

Normalement, quand on parle d’assurance, on pense surtout aux offres classiques liées au logement, à la retraite ou aux voyages. Mais on n’en sait pas assez sur le potentiel élevé de l’assurance dentaire. C’est un joli farceur, propice aux sourires satisfaits, au propre comme au figuré. L’assurance dentaire couvre les soins préventifs, les soins conservateurs, mais aussi les traitements avancés.

Si votre ado doit se contenter de bagues, moins glamour que de bijoux, une assurance dentaire est de bon augure. Elle couvre la plupart des frais, qui peuvent aller jusqu’à 5 000 €. Avoir un beau sourire peut coûter cher. Ce n’est pas un secret. Ce que l’on sait moins, c’est qu’en Belgique, à partir de 15 ans, les mutuelles ne remboursent plus les soins de ce type.

Toutes les assurances dentaires en Belgique ne sont pas identiques. Certains se révèlent plus avantageux que d’autres. Mais difficile à dire à première vue. La recherche de l’assurance parfaite peut rapidement devenir un véritable casse-tête. Voici donc quelques éléments à prendre en compte avant de vous lancer dans la paperasse :

Pour vous, le sourire d’une star à petit prix. L’assurance dentaire marque la fin de l’ère de la guerre avec le dentiste. Ne résumons pas encore la session comme un morceau de gâteau, mais en période d’inflation, cette augmentation est bonne pour votre poche.