Pourquoi la startup Offishall a-t-elle inventé un nouveau type de…

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Créé fin 2020, Offihall est une solution pour les entreprises, pour les aider à organiser le travail hybride. Avec Offishall Planning, les entreprises peuvent gérer l’utilisation de l’espace de travail, surveiller les employés travaillant à domicile ou gérer leurs événements internes. Bref, c’est un couteau suisse pour les managers qui veulent accompagner leurs équipes dans la mise en place du travail hybride et du bureau flexible.

« Assez rapidement, au fur et à mesure que nous développions cet outil, nous avons commencé à entendre des histoires assez effrayantes sur les accidents qui se produisent en travaillant à domicile », déclare la PDG et cofondatrice Audrey Barbier-Litvak. Approfondissant le sujet, il découvre les lacunes des assurances existantes sur le marché, notamment en ce qui concerne la définition de l’accident du travail alors que l’activité professionnelle est exercée au domicile du travailleur. « 90 % des défenseurs des droits humains que j’ai interrogés pensaient qu’une assurance habitation était suffisante, ce qui est loin d’être le cas. « . Face à ce constat, elle décide de s’adresser à un courtier pour créer sa propre offre. Mais elle était loin d’imaginer qu’il lui faudrait 18 mois pour y parvenir !

Un allié chez Allianz

« Nous voulions créer une assurance qui ne fasse pas double emploi avec ce qui est déjà couvert par les crédits immobiliers, l’assurance habitation, la responsabilité civile professionnelle ou la Sécurité sociale », explique-t-elle. La première étape a donc été d’identifier les besoins et les risques à assurer, puis le courtier l’a référée à Allianz. « Là, nous avons trouvé l’interlocuteur idéal, qui voulait se battre pour fabriquer ce produit. A ce sujet, c’est moins le choix de l’entité partenaire que celui du gestionnaire de dossier qui fait la différence. « . C’est justement cet « allié » interne qui a su actionner les bons leviers dans les différents départements d’Allianz pour permettre la réussite du projet Offishare Care.

À Lire  Logement : un soutien en place pour contrer l'inflation

Enfin, après plusieurs allers-retours, le processus de co-création a abouti à une offre d’assurance à 2,5 € par assuré et par mois, qui protège les salariés et leurs proches en cas d’accident grave, quel que soit leur lieu de télétravail en France (domicile, deuxième domicile, co-working, espace public, tiers-lieux), pendant les heures de travail (ou à tout moment si les horaires ne sont pas fixes).

Démocratiser le travail hybride

Une blessure en faisant du jogging entre deux visioconférences ? Une brûlure grave lors d’une journée de télétravail ? En cas d’accident corporel survenu dans le cadre du télétravail, l’assureur prend le relais de l’assurance maladie pendant la convalescence et rembourse les frais générés par la perte de revenus, les déplacements réguliers ou encore les réaménagements de domicile jusqu’à un million d’euros. L’assurance est complétée par une offre d’assistance qui comprend le suivi psychologique, le « Nutri Coach » et la garde d’enfants.

Pour la startup, il ne s’agit pas d’un pivot vers un modèle « insurtech » : son cœur de métier reste la solution hybride de gestion du travail. Mais les deux produits sont liés l’un à l’autre : le planning Offishall permet d’identifier les jours de télétravail pendant lesquels la couverture Offishall Care s’applique. « Notre objectif est de faire en sorte que les salariés soient couverts aussi bien à la maison, en télétravail, qu’au bureau », résume Audrey Barbier-Litvak, qui y voit une énième manière de démocratiser le travail hybride.