Crédit immobilier : une situation équivalente à celle de 2008 ?

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Lois Rakotonoera – publié le

18.01.23 à 11:07

Une baisse des projets immobiliers

Dans une publication publiée le 17 janvier, l’Observatoire du crédit logement du CSA évoque une « baisse de la production [des crédits immobiliers] comparable à celle de 2008 ». Cette indication alarmiste s’explique principalement par la baisse de la demande. Après une année 2021 sans précédent, le nombre d’achats de logements a fortement chuté.

En 2022, les prêts immobiliers accordés ont baissé de 20,5 %. Une tendance à l’opposé de ce qu’avait été l’année 2021 où les professionnels de l’immobilier avaient conclu près de 1,2 million de ventes de logements. Les Notaires de France estiment que pour 2022 les transactions devraient diminuer de 6%.

En 2022, les Français étaient plus réticents à devenir propriétaires. Il faut dire aussi que les taux d’intérêt ont atteint 2,34% en décembre 2022 (chiffre de l’Observatoire Crédit Logement CSA), soit une hausse de 120%. En effet, à la même période en 2021, le taux d’intérêt moyen était de 1,06 %.

Dans le même temps, le taux d’usure était relativement faible. Les banques étaient alors moins enclines à accorder des prêts. Par ailleurs, dans un contexte inflationniste, les prix de l’immobilier ont augmenté de 4,6 %. La synergie de ces éléments a donc naturellement conduit plusieurs ménages à revoir leur projet d’achat.

En révisant le taux d’attrition à la hausse, au cours du second semestre 2022, les professionnels du secteur espéraient renverser la vapeur. Malgré un taux d’usure de plus de 3% depuis le 1er octobre 2022, pour un crédit immobilier de plus de 20 ans, cela n’a pas permis une augmentation des prêts accordés.

À Lire  Badbugs.fr : Enfin l'assurance contre les punaises de lit