Assurance scolaire : est-ce nécessaire, faut-il la payer ? Nous répondons à toutes vos questions

Assurance scolaire : est-ce obligatoire, faut-il souscrire ? Nous répondons à toutes vos questions

choses importantes

L’assurance scolaire peut assurer votre enfant contre les dommages subis pendant qu’il est à l’école. On vous explique tout ce qu’il faut savoir, en cette rentrée, sur cette protection dont les écoles ont besoin et comment prendre la meilleure décision.

Est-elle obligatoire?

Est-elle obligatoire?

En cette période de rentrée, l’école de votre enfant peut vous avoir demandé de fournir une attestation d’assurance scolaire. Ce document soulève de nombreuses questions : êtes-vous déjà assuré ? Est-ce important? Que protège-t-il vraiment ? Voici quelques détails.

Que couvre-t-elle?

Que couvre-t-elle?

Selon la Fonction publique, l’assurance scolaire est, en principe, facultative. Pour toutes les activités parascolaires, telles que l’éducation physique et l’éducation sportive, il est facultatif et non requis par l’établissement. En revanche, pour toute activité proposée par l’école, comme une sortie au musée ou une sortie sportive après l’école, l’assurance scolaire est obligatoire. Il en est de même si votre enfant fréquente la cafétéria de l’établissement. En pratique, c’est fortement recommandé.

L’assurance est divisée en deux catégories :

Comment y souscrire?

Comment y souscrire?

Ensuite, les options varient : votre enfant peut être couvert tout le temps (« assurance extrascolaire ») ou uniquement pendant la scolarité, selon l’assurance. Certaines compagnies d’assurance peuvent également proposer des cours à domicile si un accident ou une maladie empêche un enfant de se déplacer.

Votre assureur peut proposer une assurance scolaire. Vous pouvez vérifier auprès de ces choses qui sont couvertes par votre assurance générale et obtenir une assurance scolaire si vous n’êtes pas couvert. Certaines associations de parents proposent des assurances de ce type. Le prix débute généralement à 10 euros par an, mais certaines options font grimper la facture à quelques dizaines d’euros ; Alors pesez le bon et le mauvais en fonction des besoins de votre enfant.

Cependant, vous pouvez être protégé par votre domicile ou en cas d’urgence. Comme le disait La Croix, les complications graves sont couvertes par ce dernier. De même, vous bénéficiez peut-être déjà d’une couverture responsabilité civile via votre assurance habitation (mais uniquement celle-ci, sans accroc (accident physique, pas dite assurance scolaire).