Vendre sa maison ou sa voiture pour 1 $, une bonne idée ?

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Lors du transfert d’un véhicule entre particuliers, certaines taxes telles que la taxe de vente du Québec (TVQ) s’appliquent et sont calculées en fonction du plus élevé entre la valeur estimée du véhicule et le prix de vente. (Photo : 123RF)

Les questions pour la section comptable sont rédigées par des étudiants en comptabilité de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Qui n’a pas entendu parler de ventes à 1 $ ? Une personne vend un article à un parent pour un prix ridiculement bas ou le donne simplement. Mais quelles sont les conséquences fiscales de telles actions ?

Cas de plus en plus fréquent : les personnes laissent leur héritage de leur vivant. Si la grand-mère veut donner son chalet à sa fille après avoir décidé d’emménager dans une maison de retraite, elle doit s’imposer comme si le chalet avait été vendu à sa juste valeur marchande. Cette disposition supposée aux yeux du fisc au moment de la donation peut entraîner le paiement de l’impôt et mettre la grand-mère dans une situation fâcheuse si elle ne dispose pas des liquidités nécessaires pour régler cette dette fiscale.

Face à cette détermination supposée de la juste valeur marchande au moment du don, grand-mère peut être tentée d’adopter une approche différente et elle peut envisager de vendre à un prix inférieur à la juste valeur marchande (JVM), voire à 1 $. Mais là, attention, le résultat serait pire puisque le gain sur la cession du bien serait imposé non pas une fois, mais deux fois.

Pour illustrer, supposons que la cabane vaut 300 000 $ sur le marché immobilier et que grand-mère décide de la vendre à sa fille pour 200 000 $, le prix qu’elle a initialement payé pour l’acheter. Mamie devrait alors s’imposer comme si elle disposait du bien à 300 000 $ et réaliserait un gain en capital de 100 000 $, soit la différence entre la JVM et le coût qu’elle avait payé au départ.

Si sa fille décidait de vendre le chalet plus tard à la JVM de 300 000 $, elle devrait également déclarer un gain en capital de 100 000 $, soit la différence entre le produit de la disposition et le coût de 200 000 $ qu’elle avait payé initialement. Ainsi, il y a double imposition car le montant de 100 000 $ que grand-mère a tenté d’éviter en abaissant le prix de vente de 300 000 $ à 200 000 $ est finalement taxé deux fois.

Disons que grand-mère possède des actions en bourse qu’elle aimerait léguer immédiatement. Encore une fois, elle pourrait être tentée de les vendre à sa fille pour moins que la JVM et elle s’exposerait aux mêmes conséquences que l’aliénation du chalet.

Continuons avec notre exemple. Maintenant dans sa nouvelle maison, grand-mère se rend compte qu’elle n’a plus vraiment besoin de sa voiture, et elle décide de la donner à sa fille. Lors du transfert d’un véhicule entre particuliers, certaines taxes telles que la taxe de vente du Québec (TVQ) s’appliquent et sont calculées en fonction du plus élevé entre la valeur estimée du véhicule et le prix de vente.

À Lire  Le constructeur Nio propose une recharge 5 fois plus rapide pour les véhicules électriques

S’ils sont liés par le sang, le mariage ou l’adoption, il n’y a pas d’impôt à payer lors d’une donation ou d’une vente d’un véhicule entre eux. Cependant, ils doivent remplir un formulaire au bureau de la SAAQ pour que leurs liens familiaux soient reconnus. Certaines personnes non apparentées ont tendance à déclarer un faux prix de vente afin d’avoir un montant de taxe moins élevé à payer, cela n’est pas sans conséquence et peut faire face aux tribunaux.

Vous voyez l’importance de bien planifier vos transactions avec vos proches. Surtout, ne tombez pas dans le piège de vendre vos articles à 1 $ ou moins que la valeur marchande, car si le fisc vous attrape, vous paierez le double du prix. Il serait dommage qu’une action aussi réfléchie crée des frictions ou de la frustration.

Noémie Beaudoin. (Image : courtoisie)

Noémie Beaudoin. (Image : courtoisie)

Si vous souhaitez contribuer à cette chronique, faites parvenir vos questions à Les Affaires à l’adresse suivante : redactionlesaffaires@groupecontex.ca

Prenons un exemple : Un salarié utilise sa voiture personnelle (5CV) sur une distance de 10 000 km. Le calcul est le suivant : (0,308 x 10 000) 1 200 = 4 280. Après avoir établi une note de frais de déplacement, le salarié peut percevoir un remboursement de 4 280 euros de la part de son employeur.

Comment déduire l’achat d’une voiture des impôts ?

Lorsque vous déclarez vos revenus aux fins de l’impôt, indiquez le montant des intérêts sur le prêt automobile. Vous recevez alors une déduction annuelle de 10% du prix d’achat.

Comment déduire le prêt auto de l’impôt ? Par exemple, dans le cas d’un crédit auto, si la moitié des kilomètres parcourus sont issus de déplacements professionnels, vous pouvez déduire 50 % des intérêts payés en 2019. De plus, utiliser le barème kilométrique pour évaluer vos frais de transport ne vous exonérera pas. de conserver les reçus de vos dépenses.

Quels sont les frais réels déductibles des impôts ?

Frais réels déductibles Frais de transport entre le domicile et le lieu de travail dans la limite de 80 km aller-retour par jour. Les frais d’utilisation du véhicule lorsqu’il s’agit d’un véhicule dont le salarié ou son conjoint est propriétaire ou copropriétaire.

Comment se partager les frais d’essence ?

Comment se partager les frais d'essence ?

La meilleure méthode consiste à diviser le prix total du trajet (carburant + péages) par le nombre de personnes y compris le chauffeur. Vous n’avez pas à prendre en compte l’usure de votre véhicule, seulement le carburant et le prix des péages.

Comment calculer les frais de carburant pour le covoiturage ? EXEMPLE DE CALCUL DES COÛTS DE COLLECTE Si votre voiture consomme 5l/100km, le prix à la pompe est de 1,5â¬/l et que vous parcourez 140 km en covoiturage, le coût du carburant pour le trajet sera de 5*140*1,5/100, soit 10,50 euros.