Tarification Argus à la hausse : Quelles sont les implications pour l’assurance auto…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Tout le monde connaît l’expertise Argus, qui sert à calculer la valeur de sa voiture d’occasion. Depuis l’établissement de cette référence en 1927, les ajustements de cotes ont été rares. Ce fut exceptionnellement le cas au printemps 2020, au début de la crise sanitaire. Les évaluations ont été suspendues pour la première fois depuis 1940.

La côte Argus revalorisée

Cette fois, il ne s’agit pas d’une suspension mais d’une réévaluation. L’hebdomadaire L’argus va en effet revoir ses notes à la hausse pour mieux refléter la réalité du marché de l’occasion. Il faut dire que la situation est historique : l’an dernier les prix du marché de l’occasion sont passés à ceux du neuf.

Pour certaines voitures particulièrement demandées, comme la Dacia d’entrée de gamme, le prix d’occasion dépasse même le prix catalogue. Les diverses pénuries et retards (semi-carburant et matériel en provenance de Russie) allongent les délais de livraison des véhicules neufs. Pour cette raison, ils s’arrachent sur le marché de l’occasion.

En deux ans, note la maison mère d’Argus, le prix de vente des voitures d’occasion a augmenté de 30 %. La tendance semble devoir se poursuivre, car ces fonds sont de plus en plus rares, et donc de plus en plus chers. Moins de véhicules neufs arrivent sur le marché signifie moins de voitures d’occasion chez les concessionnaires.

Pénuries en neuf et en occasion

C’est une des raisons de la baisse des ventes d’occasion l’an dernier : elle est corrélée aux mauvais chiffres du neuf. Cette dernière a atteint des records négatifs : seulement 1,5 million d’inscriptions en 2022, soit moins qu’après deux années marquées par le Covid. Il y a donc logiquement baisse des voitures d’occasion (le nombre de voitures d’occasion de moins d’un an a diminué d’un tiers).

À Lire  Le programme des conférences d'EQUIP AUTO Paris 2022

Après une année record en 2021, avec plus de 6 millions de voitures d’occasion vendues (+7,9% par rapport à 2020), les ventes se sont effondrées en 2022 : -13%, pour 5,26 millions d’unités. Ce qui reste toutefois 3,5 fois supérieur aux performances du neuf. Pour rappel, pour la période de référence avant le Covid-19, 2,6 voitures d’occasion ont été vendues pour une neuve.

Du côté des acteurs qui parviennent à tirer leur épingle du jeu, on note les bonnes performances de Renault qui a réalisé l’an dernier 19% de part de marché de l’occasion, juste devant Peugeot (17,8%) et Citroën (11,2%) . Au niveau des ventes, c’est sa Clio qui obtient le meilleur score.

Quel impact sur l’assurance auto ?

D’un point de vue assurantiel, cette revalorisation pourrait bien contribuer à l’augmentation moyenne des primes d’assurance automobile, qui a déjà augmenté cette année. L’augmentation de la valeur des véhicules (neufs ou achetés) augmente mécaniquement la cotisation : une voiture qui vaut plus coûte plus cher à assurer.

De plus, si la pénurie de véhicules neufs et d’occasion se poursuit, les automobilistes devront conserver plus longtemps leurs anciens véhicules pour les remplacer. Cependant, les risques de pannes et de dommages augmentent avec l’âge du véhicule, ce qui signifie qu’à terme, assurer son véhicule deviendra également de plus en plus cher pour cette raison.

& # xD;

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance auto & xD;

& # xD;

Grâce à Assurland.com, comparez vos assurances de personnes gratuitement en quelques minutes au meilleur prix ! & # xD;