« Sur la route avec Louis de Funès » : exposition sur les voitures de ses films à Mulhouse

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Louis de Funès a marqué de nombreuses générations depuis le début de sa carrière qui débute à la fin des années 1940. Champion de France du box-office. Indissociable des voitures qui l’ont accompagné dans ses films, le Musée national de l’automobile de Mulhouse lui consacre une exposition « Sur la route avec Louis de Funès », du 5 avril au 5 novembre 2023.

Louis de Funès dans le film « Le gendarme se marie ». Crédit photo Getty-Associated Reporters© – DR

En route avec Louis de Funès

Le Musée National de l’Automobile – Collection Schlumpf met en lumière, dans sa prochaine exposition temporaire, les voitures emblématiques des films de Louis de Funès. La filmographie de Louis de Funès a très souvent bousculé les modes liées à un contexte social, culturel, économique ou politique. L’histoire de l’automobile du XXe siècle ne fait pas exception. La 2CV de Corniaud, la DS d’Hibernatus et de Rabbi Jacob, la Méhari des Gendarmes…

Dans ces films, les voitures emblématiques des années 60 et 70 sont des personnages à part entière qui ont marqué l’imaginaire de toute une génération de téléspectateurs ! Du 5 avril au 5 novembre 2023, le Musée national de l’automobile invite le public à redécouvrir les véhicules phares de ces scènes devenues légendaires grâce au génie comique de Louis de Funès.

L’exposition rassemble des modèles de voitures vus dans des films, des affiches, des séances photo et des accessoires de cinéma. Le commissariat de l’exposition est assuré par Nora Ferreira, directrice du musée Louis de Funès à Saint Raphaël, partenaire de l’exposition.

Louis de Funès et Bourvil dans le film « Le corniaud ». Crédit photo : Gaumont© – DR

La Rolls Royce et la 2CV du Corniaud

Le voyage commence avec les années 1960, période pendant laquelle la voiture devient peu à peu un symbole de liberté et de prospérité pour de nombreux Français. Icône de l’époque, la 2CV fut aussi la vedette d’un film de 1965 et d’une scène d’ouverture devenue culte : celle de Le Corniaud dans laquelle Bourvil fut brutalement arrêté dans son élan par l’incroyable rencontre avec la Rolls-Royce de Louis de Funès, se retrouve au volant d’une 2CV complètement désarticulée. Pour la première fois, cette scène est reproduite grâce à l’exposition d’une Rolls-Royce et du modèle original de 2CV du film.

De Funès et Citroën DS : indissociables

L’exposition met également en lumière la Citroën DS, voiture révolutionnaire à l’époque, adoptée notamment par le général de Gaulle, et l’un des modèles les plus vus dans les films de Louis de Funès : L’Aventure di Rabbi Jacob, Les Grandes vacances. , Hibernatus, Le Grand restaurant, sans dire que la version volante créée spécialement pour Fantômas a explosé.

À Lire  Voitures électriques : une assurance moins chère ?

Autre modèle emblématique du cinéma de Louis de Funès : la Citroën Méhari de la série Gendarmi, qui a acquis une notoriété hors de nos frontières grâce au succès de la saga. En 1964, Le Gendarme de Saint-Tropez rassemble plus de 8 millions de spectateurs dans le monde !

Sur la route des vacances

La deuxième partie du parcours est consacrée à la route des vacances, qui fait référence au film Les Grandes Vacances de Jean Girault. Un espace spécial est ici proposé pour permettre aux enfants de découvrir le monde de l’automobile de manière ludique sous plusieurs angles. De plus, des extraits de films sont projetés dans la salle de projection du musée récemment rénovée.

Les voitures des 70s

L’exposition plonge alors les visiteurs dans les années 70. L’Homme-Orchestre s’ouvre sur une course-poursuite infernale dans laquelle Louis de Funès, au volant de son coupé Fiat 124, affronte les voitures de sport de l’époque. La visite se poursuit avec Les Aventures de Rabbi Jacob, un film devenu mythique, entre autres, pour sa célèbre réplique « Salomon, es-tu juif ? » lancée par Louis de Funès à son chauffeur dans une scène tout aussi célèbre.

Les années 70, c’est aussi la décennie de L’Aile ou la Cuisse, La Zizanie, Sur un arbre perché ou encore La Soupe aux choux. Le public découvre alors un focus sur Rémy Julienne, surnommé « l’Einstein des cascades », qui a collaboré à plusieurs reprises avec Louis de Funès. Pour finir l’aventure, l’exposition traite des liens que Louis de Funès entretenait avec les voitures hors plaques du film, lui qui possède quelques modèles incontournables de son temps.

Pour plus d’informations, cliquez directement sur ce lien.

Fondateur du site MONSIEUR VINTAGE le 14 février 2014, Philippe est issu de la presse écrite automobile : Auto Plus, Sport Auto, Auto Journal, Decision Auto, La Revue Automobile et La Centrale. Il collabore également avec le magazine EDGAR en tant que responsable de la rubrique auto/moto.

Étiquettes : Louis de Funès, voitures anciennes