Salon Rétromobile 2023 : « Patrimoine » ou une histoire de beauté…

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Le salon Rétromobile, le plus ancien salon de voitures anciennes d’Europe, aura lieu dans quelques jours à la Porte de Versailles à Paris. Plus de 600 exposants venus du monde entier, 1 000 voitures exposées et la plus grande vente aux enchères automobile française de l’histoire qui s’annonce tout à fait exceptionnelle, tel est le programme de cette 47e édition.

Parmi les exposants, on notera la présence de l’entité « Patrimoine ». A l’instar des entités « L’aventure » (Peugeot, Citroën et DS Automobiles) ou des « Conservatoires » (Citroën et DS Automobiles), l’entité « Heritage », créée à Turin en 2015, a pour mission de préserver, d’améliorer et de valoriser. du patrimoine historique des marques Abarth, Alfa Romeo, Fiat et Lancia qui, comme les trois constructeurs français, sont membres du Groupe Stellansis.

« Héritage » : Préserver et valoriser le patrimoine

Si « Heritage Hub », situé dans les locaux de l’ancien atelier 81 de la Via Plava à Turin, qui contient les collections de Fiat, Lancia et Abarth et le « Museo storico », d’Arese au nord de Milan, celui d’Alfa Romeo sont les vitrines « Patrimoine ». Cette entité propose également aux passionnés et propriétaires de voitures anciennes des marques concernées un programme complet de certification et d’authentification, des restaurations et de nombreux autres services.

La mise en valeur et la valorisation de ce patrimoine historique passent également par la participation aux principales foires et manifestations internationales. « Heritage » présentera, sur son stand de la Porte de Versailles, quatre magnifiques exemplaires de sa collection.

Alfa Romeo 1900 Super Sprint (1956)

En 1955, la Sprint (1900) est remplacée par la version « Super Sprint » (599 exemplaires produits jusqu’en 1958). Très similaire au modèle qui la précédait, la Super Sprint 1900 disposait d’une nouvelle boîte à cinq rapports, toujours avec commandes au volant, mais avec des rapports plus courts. Équipée d’un moteur quatre cylindres en ligne de 1975 cm3, délivrant 115 ch. à 5500 tr/min pour une vitesse maximale de 190 km/h, avec des caractéristiques de légèreté et de faible coefficient aérodynamique, la 1900 Super Sprint est contenue dans la conception de la carrosserie Touring, qui, associée à la recherche sur les matériaux, confère à la voiture ces caractéristiques. de légèreté et de faible coefficient aérodynamique, optimal pour des performances élevées en compétition.

Grâce au certificat d’origine délivré par Héritage – Alfa Romeo Classiche, nous pouvons confirmer que l’exemplaire présenté sur le stand a été produit le 14 juillet 1956 et vendu 3 jours plus tard, à Paris. Sa couleur de carrosserie et son moteur sont d’origine.

Fiat-Abarth 850 TC (1964)

Ce très rare exemplaire de Fiat-Abarth 850 TC, basé sur la Fiat 600, acquis par Héritage dans un état « trouvaille de grange », est en cours de restauration par Officine Classiche Héritage. La carrosserie est présentée sans garniture et sans sièges pour permettre d’apprécier le travail de restauration.

Le soin et la précision avec lesquels Carlo Abarth a redessiné les pièces mécaniques et le châssis prouvent le caractère sportif de cette voiture. Chacune des bielles, rééquilibrées par l’insertion de poids microscopiques en titane à l’intérieur de la pièce, porte la signature de l’opérateur qui a effectué l’intervention.

La Fiat-Abarth 850 TC est la première voiture Scorpion à arborer le badge « Turismo Competizione ». Une voiture familiale silencieuse transformée en bolide agile, léger et réactif (Abarth fait passer la cylindrée initiale de 767 cc à 847 cc. D’où son nom : 850 TC). La voiture ainsi transformée atteint 140 km/h, ce qui nécessite une intervention sur le système de freinage et le remplacement des tambours par des disques sur les roues avant. La 600 traitée par Abarth a rapidement changé d’aspect : Des radiateurs d’huile sont apparus sous – puis à la place – du pare-chocs avant, et pour refroidir davantage le moteur de plus en plus puissant, le capot arrière a été maintenu en position haute grâce à des supports (pour également générer de l’appui aérodynamique) . lors des courses sur circuit), préfigurant ce qui allait devenir l’aileron arrière, autre signature des volcaniques Abarth. Les succès en piste ne se feront pas attendre, notamment dans les courses d’endurance, qui mettent en avant les performances, mais aussi la fiabilité de la 850 TC.

À Lire  Julien Le Guet, leader du mouvement Bassines Non Merci, trouve...

Enfin, notons que l’exemplaire présenté sur le stand a une histoire particulière : la voiture appartenait en réalité à la Guardia di Finanza, qui l’utilisait comme voiture banalisée pour la prévention et la répression de la contrebande.

Lancia Rally 037 Groupe B (1983)

Pour les saisons de compétition 1982-83, Lancia, avec l’aide d’Abarth, développe le développement de la Lancia Rally également connue sous le nom de code « Projet 037 » et présentée au salon de Turin en 1982.

La ‘037’ est une voiture de performance avec une maniabilité exceptionnelle. La cellule centrale est une structure monocoque en aluminium. La carrosserie, dessinée par Pininfarina, en fibres polyester et Kevlar est entièrement démontable, ce qui permet un accès aisé aux composants de la voiture, indispensables pour une voiture de course. Un moteur 4 cylindres avec un compresseur volumétrique installé en position centrale longitudinale pour une meilleure accessibilité, qui développe entre 260 et 305 ch selon la cylindrée (de 1 995 à 2 111 cm3), déplace l’animal.

La version de course a fait ses débuts au Rallye de la Costa Smeralda en avril 1982 et a officiellement couru lors de la saison 1983 – dominant le Championnat du Monde dès la première course du Rallye de Monte-Carlo, remportée par Walter Röhrl. La même année, malgré la concurrence féroce des nouveaux modèles Audi Quattro à quatre roues motrices, la Lancia Rally 037 remporte le titre des constructeurs au championnat du monde 1983 et la deuxième place au championnat du monde des pilotes avec Walter Röhrl (Hannu Mikkola remporte le titre de pilote sur Audi Quattro A1 / Audi Quattro A2). Elle entre dans l’histoire du Championnat du monde des rallyes en tant que dernière voiture de course à 2 roues motrices à remporter le titre suprême.

L’exemplaire présenté au salon Rétromobile fait partie de la collection Héritage. Sorti pour l’occasion du Heritage Hub de Turin, il se présente dans sa livrée la plus emblématique aux couleurs Lancia Martini.

Alfa Romeo S.Z. -ES30 – (1989)

L’exemplaire présenté est unique. Cette voiture « sortie d’usine », issue du circuit d’essai de Balocco, où elle a été utilisée pour diverses expériences, est l’un des premiers exemplaires produits. Véritable voiture laboratoire, elle est si différente des autres SZ produites plus tard qu’elle peut être considérée comme un prototype.

Il s’agit d’un projet ambitieux, appelé ES30, ou « Experimental Sports Car 3.0 litres », né de la volonté d’Alfa Romeo de réaffirmer sa longue tradition de voitures de sport à propulsion, utilisant les nouvelles technologies, et confiant la production d’un millier d’unités au le constructeur automobile Zagato, qui les a réunis dans la banlieue de Milan.

Ainsi est née l’Alfa Romeo S.Z. (Sprint Zagato), une sportive de course aux lignes agressives et inégalées. Montée sur un socle en acier, la carrosserie extérieure est réalisée en matériaux composites, tandis que le plancher et la mécanique sont issus de l’Alfa Romeo 75 de compétition (Groupe A), avec un moteur V6 de trois litres porté à 207 ch. pour une vitesse maximale de 245 km/h. Outre les nouvelles fibres composites utilisées pour la carrosserie, l’utilisation des premiers systèmes de conception et de production appelés CAD/CAM (Computer Aided Design, Computer Aided Manufacturing) est également inédite. L’utilisation de cette technologie permet pour la première fois de réduire significativement les délais de conception mais surtout des améliorations et modifications en cours de projet.

La voiture exposée a été entièrement démontée et largement restaurée chez Officine Classiche.

Salon Rétromobile : Paris Expo Hall 1, 2.2 et 3 / Porte de Versailles 75015 Paris / Expositions : Du mercredi 1 au dimanche 05 février 2023 (de 10h à 19h) / Mercredi 1 et vendredi 3 à partir de 10h jusqu’à 22h00

Article publié le 27/01/2023 à 05h55.