Maison de rêve, voitures anciennes, Art nouveau : nos conseils…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Publié le 27 janvier 2023 à 06.01. Mis à jour le 27 janvier 2023 à 06.02.

Devenez propriétaire d’une maison en pierre du 18ème siècle à Gordes dans l’un des villages les plus célèbres du Luberon, cédez simplement la propriété d’un bien de votre vivant tout en conservant le droit d’usage, trouvez un objet art nouveau pour la Brussels Art Fair, rénovez un bien locatif pour profiter d’un déficit foncier accru, admirer le bolide de vos rêves à Rétromobile, mieux maîtriser vos charges de copropriété : voici six idées pour investir, se faire plaisir et économiser…

En résidence à Gordes

Quel est le point commun entre les films L’Été meurtres de Jean Becker, Gazon maudit de Josiane Balasko et 18 ans plus tard de Coline Serreau ? Des scènes de ces longs métrages français ont été tournées à Gordes, l’un des villages les plus célèbres du Luberon (Vaucluse) avec Apt, Bonnieux, Ménerbes et Oppède. Située sur le flanc sud du Mont Vaucluse, cette cité de caractère se situe à 340 mètres d’altitude.

C’est dans ce cadre préservé que se niche cette petite maison de village en pierre de pays. Construite au 18ème siècle et entièrement restaurée, la maison offre 205 m2. Le rez-de-chaussée dispose d’un salon cuisine et d’une salle à manger avec accès à une terrasse. Au premier étage, il y a trois grandes chambres avec une terrasse. Le dernier niveau abrite une grande suite. L’extérieur dispose d’une piscine au format bassin (4 m x 3 m) et d’une cuisine d’été. Proposé par Michaël Zingraf Real Estate, ce bien se cherche acquéreur pour 945.000 euros.

Rétromobile : ventes sur les chapeaux de roues

Rétromobile, le grand rendez-vous annuel des amateurs de voitures anciennes, se tient du 1er au 5 février à Paris Expo, Porte de Versailles. Comme à chaque édition de ce salon, la maison Artcurial organise sur place une vente aux enchères de belles voitures. En raison du grand nombre de lots proposés cette année (230), le tirage aura lieu les 3 et 4 février. « C’est la plus grosse vente de voitures de collection en France avec de nombreuses pépites d’or, des modèles originaux conservés plusieurs décennies par leurs propriétaires », précise Matthieu Lamoure, PDG d’Artcurial Motorcars. Treize véhicules présentés dépassent le million d’euros. C’est notamment le cas d’un coupé Bugatti Type 57 Atalante (2 à 3 millions d’euros), d’une Mercedes-Benz SLR Stirling Moss (3 à 4 millions d’euros) et d’une Porsche Carrera GT de 2005 (1,1 à 1,5 million d’euros).

Pièce maîtresse de la vente Artcurial, cette Ferrari 250 LM Berlinetta de 1964 pouvait être achetée au prix fort.Kevin van Campenhout/artcurial

Les vedettes de cette vente seront deux voitures de course : la Formule 1 Benetton Renault B195 (1995) de Michael Schumacher (2 à 3 millions d’euros) et la Ferrari 250 LM Berlinetta (1964) de Pininfarina. Dans son état d’origine, cette voiture de course, vainqueur des 24 Heures du Mans en 1965, n’a été produite qu’à 32 exemplaires. Il pourrait se libérer au prix de l’or. « La dernière vente de 2016 pour un modèle similaire a atteint 18,5 millions d’euros », précise Matthieu Lamoure. D’autres lots beaucoup moins chers et uniques seront proposés, comme une voiture en forme de soucoupe volante dessinée par Renault pour Disneyland Paris, un bateau de marque Riva avec un appartement de Jean-Paul Belmondo et une calèche de 1880.

Donation démembrée : gare au timing

Faire une donation par succession est une solution efficace pour anticiper votre succession. Petit rappel : Cette disposition vous permet de donner simplement la propriété d’un bien immobilier ou d’un placement (compte-titres) de votre vivant tout en conservant l’usufruit. Ce n’est qu’au décès que la pleine propriété est restituée au profit de la donation, le tout sans friction fiscale. Lorsque ce pourboire n’excède pas 100 000 euros et est effectué tous les quinze ans, il ne génère aucun droit.

Ce que l’on sait moins, c’est que le timing est crucial lorsqu’il y a des droits à payer, donc lorsque la somme versée dépasse 100 000 euros. La base d’imposition est alors déterminée en fonction de l’âge de la personne au moment où elle accomplit cet acte. Seule l’échelle d’évaluation de la propriété comporte neuf tranches qui sont notées tous les dix ans, c’est-à-dire. à 21, 31, 41 et jusqu’à 91 ans. « Il serait ainsi préférable de faire une donation à 50 ans, quand la propriété pure est évaluée à 40% de la pleine propriété, plus tôt qu’à 51 ans, quand elle est évaluée à 50% », conseille Nicolas Message. . , assistante juridique chez FTPA.

À Lire  En Alsace, un fan de Tintin expose son incroyable collection dédiée aux héros d'Hergé

Rénovation énergétique : déficit foncier dopé

La rénovation énergétique d’un bien locatif est en cours ? A noter que si ces travaux sont financés entre 2023 et 2025, l’IRS prévoit une prime. Ainsi, le seuil de base du déficit des loyers vides, qui s’élève normalement à 10 700 euros par an, est exceptionnellement relevé à 21 400 euros. Cependant, ce déficit accru ne s’appliquera que si les dépenses supplémentaires proviennent de dépenses pour une rénovation énergétique. Encore faut-il que le bien locatif en question soit mal noté en DPE (E, F ou G) et obtienne une meilleure note après travaux (A, B, C, D). Deux autres conditions doivent également être remplies : Le devis doit être daté du 5 novembre 2022 et au-delà, le changement de classe de performance énergétique devant intervenir au plus tard le 31 décembre 2025.

Charges de copropriété : gisements d’économies à tous les étages

L’augmentation des taxes de copropriété n’est pas inéluctable. Selon la start-up Matera, spécialisée dans l’accompagnement des propriétaires dans la gestion de leur copropriété, plusieurs leviers doivent être activés pour réduire la facture. Parmi les moyens évoqués, l’individualisation des charges de chauffage lorsque le bâtiment est équipé d’une chaudière collective est une solution. « L’installation de compteurs individuels rend les utilisateurs plus responsables et conscients de leur consommation », explique Raphaël Di Meglio, président de Matera.

Bien que cette disposition soit obligatoire, elle n’est pas toujours appliquée. Pour entrer en vigueur, cette résolution doit être adoptée en assemblée générale mixte. « Il faut connaître le coût et la faisabilité des travaux et ensuite comparer cette dépense avec les économies potentielles », ajoute ce dernier. Autre fil conducteur : établir des contrats de maintenance pour tous les équipements (interphone, ascenseur, portes de parking, etc.). Ils assurent des contrôles réguliers et évitent de payer d’éventuelles réparations au prix fort. Tous les trois ans, il faudra penser à remettre ces contrats en concurrence pour que ces coûts ne glissent pas.

L’Art nouveau belge à la BRAFA

Du 29 janvier au 5 février, la 68e édition de la Brussels Art Fair, plus connue sous le nom de « BRAFA », sera placée sous le signe de l’Art Nouveau. A l’occasion de ce rendez-vous traditionnel de début d’année, les collectionneurs et amateurs de belles œuvres auront l’occasion de découvrir et d’acquérir des objets réalisés par les grands noms de l’Art nouveau belge. Caractéristique du début du XXe siècle, ce courant artistique est très présent dans le paysage urbain bruxellois avec des constructions comme la maison Hannon, celle de l’architecte Paul Hankar, sans oublier les hôtels (Tassel, Frison, Solvay) réalisés par Den Architecte belge Victor Horta à la demande de la bourgeoisie de l’époque.

Diadème de l’orfèvre Philippe Wolfers (1902-03), exposé à la BRAFA. Joaillerie Epoque

« En plus de cette propriété ‘sur-mesure’, cette tendance s’est déclinée sous diverses formes telles que la sculpture, le vitrail, le mobilier, la céramique et la joaillerie. Elle est aussi décrite comme un art total », précise Thomas Deprez, des Beaux-Arts Thomas Deprez. I dans les couloirs de la BRAFA vous pourrez admirer, entre autres, plusieurs dessins originaux de Victor Horta, des meubles de l’architecte d’intérieur Henry Van de Velde et des oeuvres de l’orfèvre Philippe Wolfers.Une jardinière en argent dessinée par ce dernier sera offerte pour 18.000 euros par la galerie Thomas Deprez Fine Arts Le stand d’Epoque Fine Jewel exposera un diadème (1902-03), pièce unique réalisée par Philippe Wolfers.