LeBonCoin : il a touché une indemnité de 15 000 euros après…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Un homme a pu toucher une incroyable indemnité de 15 000 euros grâce à cette ligne dans son assurance après une arnaque sur LeBonCoin !

Dans la vie de tous les jours, de nombreuses arnaques bien pensées émergent et font de nombreuses victimes. Il est très important d’être prudent avec des plateformes comme Facebook ou LeBonCoin.

Une arnaque sur LeBonCoin

Comme beaucoup d’autres personnes, Thomas a été victime de l’horrible arnaque aux faux chèques bancaires. Heureusement, il a pris toutes les précautions possibles pour récupérer une partie de son argent.

Vous pouvez trouver de nombreux accessoires en tout genre chez LeBonCoin. Il est également possible d’acheter des voitures. Thomas, de son côté, avait mis sa voiture en vente pour gagner de l’argent et de la monnaie.

C’est alors que l’escroc l’a contacté via des messages LeBonCoin. Mais les choses n’ont pas pu se dérouler comme prévu par le principal intéressé. Dans une interview à ActuRennes, l’homme s’est livré.

L’apprenti développeur web a révélé : « Il voulait voir la voiture le plus tôt possible. Il m’a expliqué qu’il avait une grande famille. Et pour cette nouvelle voiture pour transporter ses enfants.

Avant de se rendre à la réunion, Thomas a demandé à l’escroc LeBonCoin de lui faire un chèque de banque. Il a alors reçu une photo du fameux chèque bancaire avec le bon montant. Ainsi que l’immatriculation BNP Paribas.

« Pour ma banque, tout était ok »

Thomas a quand même pris des mesures pour s’assurer qu’il n’y avait rien de mal avec ce fameux chèque bancaire. Il a ensuite demandé l’approbation de sa banque. Il a envoyé un mail au Crédit Mutuel Bretagne.

Sa banque lui a alors dit que tout allait bien et qu’il pouvait vendre son Volkswagen Tiguan avec ce fameux achat LeBonCoin. « Tout allait bien pour ma banque », a déclaré le jeune homme.

À Lire  Voitures de collection. Où trouve-t-on le plus ancien ?

Avant d’ajouter : « Ce chèque a bien été émis par BNP Paribas. Donc tous les voyants étaient au vert. » Il a avoué la même chose : « Le gars sur place ne m’a pas inspiré confiance (…) ».

« Il a regardé le moteur et je l’ai emmené faire un essai routier. » 10 jours plus tard, l’homme s’aperçoit que les 21 000 euros reçus sur son compte ont été débités deux fois. Et ce, sans que sa banque ne le tienne au courant.

Le vendeur de LeBonCoin a expliqué : « J’ai appelé directement ma banque. Ils m’ont dit que c’était un faux chèque. J’étais abasourdi (…) » L’arnaqueur avait bien réussi l’opération.

« Enfin, il m’a expliqué que lorsqu’il a appelé le numéro de téléphone sur le ticket de caisse, il s’est probablement retrouvé sur la plate-forme téléphonique. Et il est détenu par le complice du voleur ».

« On m’a assez mal reçu au téléphone »

Rennais a hésité, « Quand j’ai voulu appeler quelques jours plus tard, ça sonnait occupé. » Heureusement, il a pu récupérer une partie de son argent.

En examinant les termes et conditions de son assurance automobile, Thomas a vu qu’il récupérerait les trois quarts du montant qu’il avait perdu. Les conditions ont révélé une ligne très importante à connaître.

« Particularité lors de la réception d’un véhicule avec un chèque bancaire falsifié. Nous indemniserons à hauteur du montant figurant sur le chèque bancaire frauduleux. Et cela dans la limite maximum de 15 000 euros ».

Par contre, il a fallu du temps à l’assureur pour effectuer le remboursement. Elle lui a dit qu’elle manquait de temps. Mais le vendeur de LeBonCoin n’a pas lâché prise : « J’ai été assez mal reçu au téléphone ».

« J’ai donc relu la section T&C. Et il n’y avait aucune mention d’un délai. J’ai donc redemandé. » Trois semaines plus tard, il a récupéré ses 15 000 euros.

Pour récupérer le reste de l’argent, il va en justice !