Le patron patagonien lègue son entreprise climatique

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

« La Terre est désormais notre seul actionnaire. Yvon Chouinard, l’excentrique fondateur de la marque de vêtements de sport Patagonia, a quitté son empire de 3 milliards de dollars pour lutter contre le changement climatique, a-t-il déclaré au New York Times et dans une lettre ouverte. Il a cédé la totalité des parts de l’entreprise à un trust et à une ONG chargée d’allouer l’intégralité des bénéfices annuels (environ 100 millions de dollars) à la planète, notamment à la conservation des habitats menacés.

À 83 ans, Yvon Chouinard, un Américain d’origine québécoise, explique qu’« il n’a jamais voulu devenir homme d’affaires ». Et encore moins milliardaire. « Une option était de vendre Patagonia et de donner tout l’argent. Mais nous ne pouvions pas être sûrs qu’un nouveau propriétaire conserverait le poste et nos valeurs », a-t-il écrit. L’autre était une introduction en bourse, « ce qui serait un désastre ». « Même avec les meilleures intentions, les sociétés cotées en bourse sont sous pression à faire des profits à court terme au détriment de la vitalité et de la responsabilité à long terme », explique celui qui aspire à « réinventer le capitalisme ».

Soutenu par ses enfants

Soutenu par ses enfants

Chouinard demande alors à ses avocats de faire preuve de créativité. Finalement, il a transféré les actions avec droit de vote à une fiducie supervisée par des membres de la famille et des conseillers. L’entité sera chargée de s’assurer que Patagonia respecte ses engagements. Tout le reste des actions (98%) a été légué à une ONG nouvellement créée, qui recevra les bénéfices annuels de l’entreprise. Patagonia reste donc une entreprise à but lucratif, mais « chaque année, l’argent que nous gagnerons après avoir réinvesti dans l’entreprise sera distribué sous forme de dividende pour lutter contre la crise (climatique) », a déclaré le dirigeant.

À Lire  Comment obtenir une attestation d'assurance pour votre future voiture d'occasion ? | furets

Contrairement aux dons caritatifs de nombreux milliardaires, il ne s’agit pas d’optimisation fiscale – la famille Chouinard paiera même 17,5 millions de dollars d’impôt sur les actions transférées au fonds. Le patriarche précise que ses deux fils de quarante ans, qui n’hériteront pas de l’entreprise familiale, le soutiennent à 100%.

Un patron atypique

Un patron atypique

Alpiniste chevronné, Yvon Chouinard a commencé dans les années 1960 à fabriquer ses propres spits d’escalade puis à les revendre, lui qui passait son temps à escalader les façades vertigineuses de Yosemite, en Californie. À l’époque, il dormait dans la voiture et mangeait de la nourriture en conserve pour chat meurtrie, dit-il dans sa biographie.

Il a commencé à importer des polos de rugby puis à produire des vêtements de sport et de montagne avec Patagonia en 1973. Mais la laine avait un gros problème : elle devenait lourde et froide avec l’humidité. C’est alors qu’il est tombé sur un tapis de siège de toilette en acrylique. Le transforme quelques années plus tard. La veste polaire est née.

Alors que Patagonia triple son chiffre d’affaires en quelques années, Yvon Chouinard est face à un dilemme : il est devenu un acteur de cette consommation galopante qui appauvrit la planète. En 1985, elle s’engage à consacrer 1% de son chiffre d’affaires à l’environnement. Puis elle est passée au coton biologique, cultivé sans pesticides et au polyester recyclé au début des années 1990. Vendredi 2011, l’entreprise boycottait le programme publicitaire de Facebook à partir de juin 2020. Des choix militants salués par les clients et cités en exemple dans de nombreuses écoles de commerce.

Aujourd’hui, Yvon Chouinard n’est plus milliardaire. Presque un soulagement pour ceux qui conduisent une vieille Subaru et qui ne possèdent ni PC ni smartphone.