Le défilé Vuitton ? Un spectacle de Rosalia

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

La célèbre star Rosalía a illuminé jeudi le défilé Louis Vuitton à Paris dans une belle maison pour enfants, volant la vedette à la collection masculine créée par le studio, faute de remplaçant pour Virgil Abloh, décédé à la fin 2021.

Telle un fantôme, en doudoune et pantalon oversize, elle déambule dans les pièces avant de grimper sur le toit de la voiture – en référence à son album Motomami – et de commencer sa performance. L’artiste espagnol a inclus des modèles qui déambulent follement dans cette installation, chantent, dansent ou sautent sur un lit.

La décoration de l’exposition, située sur le parvis du Louvre, évoque la maison de l’enfant noir, apparue dans une vidéo au début de l’exposition. Un garçon qui rêve de voyager et de créer. Louis Vuitton est orphelin de son directeur artistique de la collection homme, l’Américain Virgil Abloh, l’un des rares créateurs de luxe noirs, décédé en novembre 2021 et qui n’a pas encore été remplacé. Les personnages passent et dessinent sur les murs de la scène, tandis que Rosalía transforme le fragment de Motomami.

Collectif

Cet esprit psychédélique, adoré par Virgil Abloh, Louis Vuitton a commandé la collection de cette saison pour allier créativité. Les cinéastes Michel et Olivier Gondry, le styliste Ibrahim Kamara, récemment nommé à la tête de la collection Off-White, ou encore le fondateur de la marque KidSuper, Colm Dillane en faisaient partie. La troisième fois qu’il est décédé, de nombreuses personnes ayant participé à la préparation de ce spectacle sont sorties pour accueillir le public à la fin du défilé.

À Lire  En route vers demain : The Collection World, un garage de supercars en NFT - 01/10

Quant à l’exposition, la collection était très riche : costumes classiques dans toutes les nuances de gris ou de bordeaux, imprimés à points (points) créés en collaboration avec l’artiste japonaise Yayoi Kusama, blousons bombers, robes lumineuses…

Aux pieds, il y avait des bottes avec de grosses chaussures du futur et, sur la tête, un couvre-chef qui était une combinaison entre un casque et une cagoule, des chapeaux et des casquettes ou des casquettes de pilote.

Virgil Abloh célébré

Ce sont les studios qui conçoivent la collection masculine de Louis Vuitton après la mort de Virgil Abloh, un designer noir dévoué qui a insufflé une brise dans le streetwear de la maison française historique du groupe LVMH.

« Virgil Abloh a donné un éclairage très fort à l’univers du streetwear masculin Vuitton, jeune, afro-américain, son style », racontait à l’AFP en décembre Arnaud Cadart, gérant de portefeuille de la société de gestion Flornoy Ferry.

« Le studio travaille très dur, ils travaillent dans l’esprit de Virgil Abloh. […]

« Ils n’ont pas besoin de quelqu’un de toute urgence » pour le remplacer, a soutenu Benjamin Simmenauer, professeur à l’Institut français d’art. « Nous n’avons pas oublié Virgil Abloh, nous continuons à le célébrer, ce qui est rare dans le monde de la mode où tout va à un rythme effréné », a-t-il conclu.