La voiture en question | La presse

La voiture en question | La presse

Notre partenaire répond aux questions des lecteurs

Mauvaise idée

Mauvaise idée

Puisqu’il n’y a presque pas de véhicules électriques disponibles, serait-il possible d’en acheter un aux États-Unis et de l’amener ici au Canada?

Il faut savoir que le manque de véhicules touche aussi les consommateurs américains… Vous n’aurez pas plus de chance là-bas qu’ici. Et dans l’éventualité où vous auriez accès à un tel véhicule, assurez-vous auprès du constructeur (ce dernier risque de ne pas respecter sa garantie) et auprès des autorités que ce véhicule pourra passer la frontière et, le cas échéant, se conformer au Canada Normes de sécurité des véhicules automobiles (NSVAC). Pour vous donner une idée de la complexité de ce processus, nous vous invitons à consulter le site Internet du Registraire des véhicules importés. Notez que le processus d’importation d’un véhicule d’occasion de plus de 15 ans est beaucoup plus simple.

Un coup d’avance

Un coup d’avance

Je loue actuellement une Nissan Leaf 2019 avec une batterie de 42kW, le contrat expire en août 2024. J’adore, sauf pour une chose : l’autonomie. J’aimerais pouvoir faire le trajet Laval-Québec sans avoir à recharger la voiture, même en hiver. Quels véhicules proposez-vous et quand dois-je commencer à les échanger compte tenu de la demande actuelle ?

Bonne idée d’y penser aujourd’hui. Le problème est de savoir quel modèle proposer compte tenu des avancées technologiques rapides. Puisque vous aimez votre Nissan actuel, vous aimerez peut-être le futur produit du constructeur : Ariya. Ce modèle, qui sera lancé à l’automne, promet dans sa configuration la plus performante une autonomie d’environ 480 km. Ceci, comme c’est le cas pour tous les véhicules électriques, sera potentiellement amélioré au fil des mois et des années. Vous devriez également envisager (cela ne coûte rien de les vérifier) ​​un véhicule comme le Mustang Mach-E, Volkswagen ID.4, Ioniq 5 ou équivalent, le Kias EV6.

Avec ou sans fil ?

Je possède une Camry XLE hybride 2013 avec 95 000 km, en excellente condition. J’en suis très content. J’envisage de passer à une berline hybride rechargeable, avec quatre roues motrices si possible. Je suis à la retraite, je fais surtout de courts trajets, et pour de longs trajets occasionnels, j’aime un moteur à essence, donc je n’ai pas à recharger une batterie. Étant donné que les quatre roues motrices ne sont pas disponibles pour la Camry, y aurait-il un véhicule comparable?

Vous pouvez envisager une Corolla hybride à quatre roues motrices! Celle-ci sera proposée à partir de l’automne. Elle occupe à peu près le même espace dans la rue que votre Camry actuelle. Vous parlez d’un hybride rechargeable, mais déclarez plus tard que vous n’aimez pas « charger une batterie ». Vous devrez le faire avec un hybride rechargeable, vous savez, sinon vous ne tirerez aucun avantage de cette technologie. Notez que la Corolla hybride ne se connecte pas comme votre Camry actuelle.

2 pour 1

2 pour 1

PHOTO CHRISTOF STACHE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Ma femme et moi avons deux voitures : un Nissan Qashqai 2017 (90 000 km) et un BMW X3 xDrive30i (43 000 km). Nous aimerions en vendre un pour acheter une nouvelle voiture entièrement électrique que nous aimerions au plus vite. Existe-t-il encore des voitures électriques d’une autonomie d’environ 400 km éligibles aux remises de l’État et disponibles sur le marché ? Si oui, pourquoi? Et lequel de nos deux véhicules devrions-nous vendre ou échanger ?

« Dès que possible. C’est tout le problème de votre demande. Le temps d’attente risque d’être long dans certains cas, et nous vous suggérons de vous renseigner auprès de votre concessionnaire. Plusieurs véhicules d’une autonomie alléguée supérieure à 400 km (BMW i4, Chevrolet Bolt, Ioniq 5, Volkswagen ID.4, etc.) sont éligibles aux rabais de l’État. Nous vous invitons à consulter les sites Internet du Gouvernement du Canada et du Gouvernement du Québec. Vous ne précisez pas l’année de votre BMW, mais nous supposons qu’il est toujours Dans un tel cas, nous vous suggérons de vendre ce véhicule (de préférence vous-même).

Pourquoi le secteur de l’automobile ?

Pourquoi le secteur de l'automobile ?

C’est un secteur qui offre des débouchés diversifiés, il y a donc plus de métiers techniques qui demandent des études plus courtes et des métiers plus spécialisés qui demandent des études plus longues. Voici quelques exemples de professions reliées à l’industrie automobile : Mécanicien.

Pourquoi les gens aiment les voitures ? Les voitures ont plusieurs sièges pour une très bonne raison. C’est ainsi que d’autres personnes peuvent vous rejoindre dans votre voyage! Il n’y a rien de mieux qu’un bon road trip avec quelques-uns de vos amis les plus proches, ou peut-être juste votre bien-aimé.

Pourquoi l’invention de l’automobile ?

Cette machine automotrice est conçue pour l’environnement militaire et est conçue pour déplacer des canons lourds. Il atteint une vitesse de 2 000 brasses par heure, soit environ 4 km/h, dans une autonomie moyenne de 15 minutes.

Quels sont les entretiens d’une voiture ?

Il existe deux types d’entretien : le petit entretien, qui est généralement effectué tous les ans (ou 15 000 km) et le gros entretien, qui est recommandé tous les deux ans (ou 30 000 km). Ces audits par des professionnels permettront de prévenir les accidents et d’éviter les accidents.

Quel entretien à quel kilométrage ? Le carnet d’entretien de la voiture indique la fréquence des inspections. Cela dépend à son tour de la marque et du modèle de la voiture. Globalement, les audits doivent être effectués tous les 15 000, 20 000 ou 30 000 km.

C’est quoi l’entretien d’une voiture ?

L’entretien d’une voiture consiste à vérifier l’état de ses composants. Le moteur, les pneus, les freins et toutes les pièces mécaniques de la voiture doivent être contrôlés et entretenus régulièrement.