La fin des voitures thermiques en 2035 : pourquoi certaines marques pourront y échapper ?

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Le Parlement européen vient de voter l’interdiction de la vente de voitures chaudes en 2035. On vous explique pourquoi tous les types ne sont pas concernés.

Le 8 juin 2022, le Parlement européen a approuvé un projet de loi interdisant la vente de voitures chaudes d’ici 2035 en Europe. A partir de cette date, il ne sera plus possible de trouver un nouveau modèle fonctionnant à l’essence ou au diesel, 100% thermique ou hybride.

C’est un défi de taille pour l’industrie automobile, qui doit s’adapter et accélérer sa transition vers des moteurs 100 % électriques, sans impact sur l’emploi en Europe.

👏 Élections historiques au Parlement européen : les eurodéputés votent pour l’arrêt des feux brûlants dans les voitures neuves à partir de 2035 ❌

Cette demande de la Commission a été déposée en juillet dernier dans le cadre du #PacteVert 🌱 #FitFor55 #EUGreenDeal #EPlenary

– Commission européenne (@UEFarani) 8 juin 2022

Fin des voitures thermiques : l’amendement qui change tout

Fin des voitures thermiques : l’amendement qui change tout

Pour autant, tous les constructeurs ne devraient pas être concernés par la mesure : oui, un amendement 121, appelé « amendement Ferrari », a été soigneusement voté pour le remplacer, sous l’influence du gouvernement et des constructeurs automobiles italiens.

Selon l’article, les constructeurs « représentant au moins 1 000 voitures neuves immatriculées annuellement » seront exemptés de la mesure. Par ailleurs, les constructeurs « représentant entre 1.000 et 10.000 véhicules de tourisme ou entre 1.000 et 22.000 véhicules utilitaires » pourront continuer à vendre des véhicules thermiques jusqu’en 2036.

🚗 Violences en voiture. Le Parlement européen votera sur la fin de la vente des voitures neuves à essence et diesel en 2035, un signal clair invitant l’industrie à entreprendre une réforme plus profonde. .com/oA9ND9mp1Y

— Karima Delli (@KarimaDelli) 8 juin 2022

Fin des voitures thermiques : un sursis d’un an

Fin des voitures thermiques : un sursis d’un an

Ainsi une release est une année supplémentaire qui est offerte aux fabricants qui vendent moins de 10 000 exemplaires par an. Ce chiffre comprendra Ferrari (5 492 unités dans la région EMEA en 2021), Lamborghini (8 405 unités dans le monde en 2021), Aston Martin (2 006 unités en Europe en 2021), Rolls-Royce (589 modèles dans l’UE en 2021), ou la Maserati (4 203 exemplaires en Europe en 2021).

Les constructeurs qui vendent moins de 1 000 exemplaires par an pourront continuer à vendre des groupes électrogènes, pour une durée indéterminée. Cependant, nous pensons que cette pause n’est que de courte durée…

À Lire  Vous ne payez plus l'essence à la pompe avec Apple ?

Nous n’y avions pas prêté attention hier mais une petite exception est entrée dans la loi votée par le Parlement européen hier interdisant la vente de véhicules à moteur à partir de 2035. Un amendement appelé « Ferrari » autorise la vente de montgolfières.

– Il est temps de se réveiller (@IReveiller) 9 juin 2022

Fin des voitures thermiques : une nouvelle révision à venir ?

Fin des voitures thermiques : une nouvelle révision à venir ?

De fait, la promulgation de cet amendement a suscité de nombreuses critiques, notamment parmi les politiques écologistes, évoquant un « avantage pour les plus nantis » et un « social et le prix ».

Il peut donc encore être retiré avant l’élection définitive des membres du Conseil européen, prévue le 28 juin 2022.

La valeur de l’essence Outre son prix inférieur à celui du diesel, le moteur à essence est conseillé aux automobilistes de petite vitesse – moins de 20 000 km par an – et plus en ville.

Quel avenir pour le diesel en 2022 ?

Quel avenir pour le diesel en 2022 ?

Mais, si vous achetez une voiture diesel en 2022, vous ferez partie de la minorité. Ce qui n’est pas un problème en soi, sauf que la revente sera aussi de plus en plus difficile. L’achat d’un nouveau pneu est toujours utile pour les automobilistes, qui espèrent garder leur voiture plus longtemps.

Vaut-il la peine d’acheter un fromage? En fait, bien sûr. Comme ces voitures offrent, elles sont plus économes en carburant que les voitures à essence. Vous économiserez en moyenne, à cylindrée égale, environ 2 litres de carburant aux 100 km, soit environ 3 euros au tarif actuel.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2022 ?

Le Crit’Air 5 et les matériaux et poids non classés seront interdits. Les 4e auront lieu en septembre 2022. Les 4e, 5e et non classés prendront effet en janvier 2023.

Quelle voiture ne pourra plus rouler en 2024 ? D’ici 2024, le thé ne sera plus disponible à la ZFE de la métropole du Grand Paris, avec l’interdiction du Crit’Air 2. D’ici 2030, ce sera l’heure des voitures à essence.

Quel avenir pour les voitures Crit air 3 ?

Les véhicules Crit’Air 3 (moteurs diesel d’avant 2010, essence d’avant 2006) sont encore autorisés à circuler dans la Métropole du Grand Paris jusqu’au 1er juillet 2023 selon un bilan de Métropole.