Dordogne : un vrai passionné, il restaure des voitures anciennes

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Par Marjorie Ansion – perigueux@sudouest.frPublié le 24/01/2023 à 10:00Mis à jour le 24/01/2023 à 12:33

Le Garage Central Auto Market apporte des voitures de partout aux États-Unis pour la restauration. Le lieu est bien connu des collectionneurs et des médias spécialisés. Jean-François Coget, son propriétaire, disputera le Rallye Monte-Carlo Historique ce mardi 24 janvier

Grotte d’Ali Baba. Pour tous les passionnés d’automobiles, le Garage Central Auto Market de Boulazac (Dordogne) est une mine d’or. Son propriétaire, Jean-François Coget, sera présent ce mardi 24 janvier à bord du Rallye de Voitures Historiques de Monte-Carlo 2023 à bord d’une de ses petites pépites, une Mustang Gulf de 1965…

Grotte d’Ali Baba. Pour tous les passionnés d’automobiles, le Garage Central Auto Market de Boulazac (Dordogne) est une mine d’or. Son propriétaire, Jean-François Coget, participera ce mardi 24 janvier au Rallye Automobile Historique de Monte-Carlo 2023 au volant d’une de ses petites pépites, une Mustang Gulf de 1965. Il s’agit de sa toute première participation à une course. La raison ? « Nous voulons que les Mustang participent à nouveau à des rallyes historiques », se défend le professionnel.

Depuis la Californie

Jean-François Coget est un spécialiste du monde des voitures anciennes. Il est depuis 35 ans le gérant de la société Centrale auto marché, qui a son siège à Mussidan et dont l’activité principale est la vente de voitures neuves et d’occasion. Il y a deux ans et demi, le professionnel a constitué une « ancienne » division à Boulazac, c’est-à-dire des voitures de plus de 30 ans et des « late Americans ».

Pour amener des véhicules en France, il travaille avec une équipe française basée en Californie bien connue des initiés : Socal Frenchiez. « Ils trouvent toutes les voitures pour nous. 99% d’entre eux sont californiens. Le Périgourdin ne choisit pas les voitures au hasard et vise la qualité. « Il ne pleut pas en Californie, donc ces voitures sont dans un état remarquable. […] Ils arrivent dans des conteneurs dans un mois et demi. »

À Lire  Vroum : l'émission "vintage" de retour sur France 3 en 2023

Un savoir-faire

Une fois les véhicules arrivés, Périgourdin et son équipe effectuent de nombreux travaux de restauration. Parfois, Jean-François Coget obtient même ce qu’il appelle une « carcasse » et reconstruit entièrement la voiture. Cela laisse place à des savoir-faire diversifiés. « Nous refaisons tous les montages. Pour cela nous trouvons les plans. C’est comme déterrer des squelettes. Et c’est le travail le plus minutieux pour qui se passionne pour la mécanique depuis l’enfance. Quant à cette superbe GT500 : « Pour eux, c’était 800 heures. »

Mustang Fastback « Bullitt », Shelby… : L’atelier a une clientèle nationale voire internationale avec les modèles qu’il propose. « Les gens mettent leur argent dans ces voitures. C’est fou. Mais attention, tout le monde ne peut pas devenir mécanicien. « Il faut faire très attention, certains se sont cassé la gueule en entrant sur ce marché », prévient le professionnel.

Ces perles rares attirent l’attention des passionnés comme des médias spécialisés. Par exemple, Jean-François Coget est un habitué de l’émission Automoto, présentée par Jean-Pierre Gagick. « TF1 donne des voitures en concours. Ce sont des véhicules trouvés en Californie et achetés au nom de la chaîne. Ils seront réparés avant d’être expédiés aux gagnants. « Dernièrement, c’étaient les caméras du RMC qui tournaient dans le garage Boulazacois. Il faudra attendre fin février pour découvrir le programme.