Assurances auto, habitation et santé : les hausses à craindre…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

(Crédit photo : © 9dreamstudio – stock.adobe.com)

En période d’inflation, tout monte et les primes d’assurance ne font pas exception. À quoi s’attendre en 2023 pour les polices auto, habitation et santé ? Projection.

L’inflation, les catastrophes naturelles… dans tous ses effets,

Une augmentation pouvant aller jusqu’à 5 % pour l’assurance auto

tarifs assurance auto

Au moins 3 % d’augmentation pour l’assurance habitation

, l’assurance habitation et les mutuelles de santé augmenteront en 2023. Cependant, cette augmentation sera différente selon chaque profil d’assuré, et certains subiront une augmentation plus importante que d’autres. Combien coûtera votre contrat d’assurance en 2023 ? Évaluation.

Selon les chiffres fournis par Fakta & Chiffres (F&F), les primes d’assurance automobile devraient augmenter entre 3 et 5%. Les estimations sont revues en légère baisse par le comparateur Assurland, qui mise sur une hausse de 2,5 à 3 %, soit une hausse moyenne de 30 euros par an. De manière générale, le prix des pièces détachées (+ 10 % en un an) et de la main-d’œuvre (+ 3,5 %) expliquent en grande partie la décision de la compagnie d’assurance. Toutefois, cette hausse doit rester inférieure à l’inflation qui, pour rappel, était de 6,2% sur un an en novembre 2022.

De 3 à 5 % d’augmentation pour les mutuelles santé

Cependant, tous les conducteurs ne sont pas dans le même bateau. En effet, la plus forte augmentation ira aux propriétaires de SUV, dont les équipements sont les plus coûteux à réparer. À titre de comparaison, les prix des pare-chocs sont en hausse de 10,5 % pour les VUS en 2022, contre 5,2 % pour les berlines. Autre différence frappante : le lieu de résidence influe grandement sur le taux applicable. En moyenne, il faut compter 491 euros pour s’assurer en Bretagne… contre 745 euros en Île-de-France ! Interrogé? Plus grand nombre de réclamations.

À Lire  Un propriétaire des Laurentides craint d'être déporté par le MTQ

Lire aussi :