SoftBank ajoute 22 milliards de dollars à ses coffres grâce à…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Softbank est prêt à renoncer à certains de ses joyaux de la couronne… mais pas tous. Le groupe japonais, qui est à la tête du fonds d’investissement du Vision Fund, a ainsi levé un total de 22 milliards de dollars grâce à des contrats à terme visant une partie de ses actions Alibaba. Le montage financier intelligent permet au géant de l’investissement Tech de lever des fonds rapidement tout en gardant la possibilité de conserver ses parts dans le géant chinois. Au total, SoftBank a fait la moitié de ses avoirs dans Alibaba grâce à ce type de contrat, dont un tiers depuis le début de l’année, selon le « Financial Times ».

Ce type de produit dérivé permet au groupe de réduire la pression sur le cours de l’action de la société chinoise en évitant les ventes pures. Mais l’opération menace sa position à long terme au conseil d’administration du groupe, dont il détient encore environ 24% des parts, s’il ne rachète pas les actions d’Alibaba. Alors que le ralentissement économique et le renforcement du gouvernement chinois pèsent sur la croissance du géant du e-commerce qu’a libéré la Chine, pour la première fois de son histoire, le rendement du trimestre est légèrement inférieur, mais supérieur aux attentes. Au premier trimestre de son exercice, qui s’est déroulé entre avril et juin 2022, le prix s’est établi à 37 milliards de dollars, a expliqué le groupe dans un communiqué, évoquant la « baisse » des activités commerciales réduites de celles de l’année.

Pression réglementaire

Dès les années 2000, SoftBank a été l’un des premiers à investir dans le futur géant chinois du e-commerce, en devenant l’un de ses sponsors. Le pari gagnant a rendu Masayoshi Son, le président de SoftBank, célèbre et a contribué à appauvrir le fondateur d’Alibaba, Jack Ma. Mais une sortie d’Alibaba aux prix actuels pourrait nuire à SoftBank, les actions du groupe chinois ayant chuté de plus de 50 % au cours de l’année écoulée et les actions se négociant autour de leurs niveaux les plus bas depuis 2017.

À Lire  Scie sauteuse : découper et installer un sol stratifié

Depuis la fin de 2020, les autorités chinoises ont resserré leur position contre d’autres géants du numérique, dont Alibaba, qui a été condamné à une amende record de 2,7 milliards de dollars pour abus d’un poste de direction. Ce changement a fait perdre des milliards de dollars de capitalisation boursière à la technologie chinoise et a ralenti la croissance du secteur.

Perte de 27 milliards de dollars

Après des résultats décevants en mai dernier face à une chute des valeurs technologiques sur le fonds qui a le plus misé, SoftBank cherche de l’argent frais. Le milliardaire japonais Masayoshi Son a alors suggéré une stratégie « défensive », après avoir annoncé l’an dernier une perte de 27 milliards de dollars pour son Vision Funds.

Vision Funds a investi plus de 130 milliards de dollars dans de nombreuses sociétés cotées. Le ralentissement du marché boursier mondial a affecté les bénéfices de SoftBank, suscitant des inquiétudes quant à la stabilité financière du groupe. Masayoshi Son a déclaré à plusieurs reprises que SoftBank disposait de suffisamment de capital pour stabiliser le marché boursier, mais a déclaré que la valeur des nouveaux investissements pourrait chuter à une fraction de ce qu’elle était l’année dernière.