Près de Nantes, ce plombier devenu menuisier

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Jean-Paul Darnand est un visage bien connu à Basse-Goulaine pour avoir exercé le métier de chauffagiste et travaille le bois depuis sa retraite. Avec talent et grande discrétion

Hebdo de Sèvre et Maine : Ce bois n’a rien à voir avec votre métier de plombier-chauffagiste ?

Jean-Paul Darnand : C’est exact. Mais bizarrement, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vu du bois dans la maison de mes parents. Nous vivions dans le Jura. Garçon, je l’ai déjà coupé avec mon couteau de poche. C’est certainement un appel manqué. Je vais me rattraper aujourd’hui.

HSM : En créant des objets très différents…

J-P D. : Oui, j’ai commencé à tourner le bois pour faire des verres, des assiettes et des sous-verres. Pour les enfants je fabrique des toupies, j’ai même fait un sapin de Noël avec plusieurs éléments enfilés sur un tube de cuivre. J’ai également construit un ballon de football (comme du cuir) avec des inserts de différentes couleurs. Et puis j’essaie d’aborder des choses de plus en plus complexes juste pour me créer des défis et faire le travail créatif.

HSM : Avez-vous commencé ce métier depuis votre retraite ?

J-P D. : En tant qu’artisan, les journées ne sont jamais assez longues. Il ne me restait donc plus beaucoup de temps pour m’intéresser à un autre métier. Mais depuis que je suis à la retraite, le temps libre me permet de me consacrer à d’autres activités. J’ai d’abord commencé avec l’association « L’outil à la main » à Vertou, où j’apprends aux jeunes les bases de mon travail, puis il y a 4 ans j’ai intégré une association « Les passionnés du bois » basée à Divatte-sur-Loire s’est installée .

À Lire  Gens riches, propriétaires de scooters, en plein air... Nous avons visité le patrimoine des ministres.

HSM : Il y a des pièces étonnantes dans différentes teintes de bois…

J-P D. : J’ai d’abord pris des cours de tournage sur bois, puis j’ai appris à former des éléments segmentés (quand une pièce en comporte plusieurs autres). C’est ainsi qu’on crée des pièces avec plusieurs essences différentes et c’est ainsi qu’on peut avoir plusieurs couleurs sur une même pièce.

HSM : Votre présence au dernier marché de Noël, est-ce la consécration ?

J-PD : Je ne sais pas. En fait, je voulais montrer ce que je sais faire. Cet endroit est l’environnement de rêve. De plus, cela me permet de rencontrer plusieurs de mes amis et anciens clients. Alors quelle chance.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre L’Hebdo de Sèvre et Maine dans la rubrique Mes Messages. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.