MyTroc lève 1 million d’euros pour développer la seconde main en…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

La startup MyTroc s’engage dans la RSE en favorisant la seconde main et le troc entre entreprises. MyTroc est une startup greentech (c’est-à-dire une startup tech engagée pour l’environnement) fondée par deux femmes. MyTroc est une entreprise disposant de deux labels : ESUS (Entreprise d’Utilité Sociale et Solidaire) et GreenTech Innovation (label décerné par le Ministère de la Transition Ecologique).

Quelle est l’origine de MyTroc ?

Le concept est né d’un constat assez simple : De nombreux matériels, informatiques ou non, sont délaissés dans les entreprises, dans des salles, dont bien souvent peu de personnes ont connaissance. Cependant, ces matériaux peuvent souvent être utilisés ultérieurement, soit dans un autre service de l’entreprise, soit pour une autre entreprise. Il s’agit donc de faire d’une pierre deux coups : ne pas jeter un bien encore utilisable, et permettre à une autre entreprise de s’équiper à moindre coût. Ainsi, le concept de MyTroc est gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes, mais aussi pour l’environnement car l’impact carbone global des entreprises participantes diminue.

Lire la suite : L’implication des entreprises françaises dans les stratégies RSE et ESG dépend de leur taille

Comment fonctionne MyTroc ?

MyTroc est disponible en deux versions. L’un pour les entreprises qui s’appelle MyTrocPro et l’autre pour les particuliers (MyTroc tout simplement). Avec la version professionnelle, MyTroc permet également de calculer l’impact carbone économisé dans l’entreprise pour renforcer les données des rapports RSE.

MyTrocPro fonctionne simplement : en devenant partenaire, l’entreprise bénéficie de la plateforme marketplace pour échanger des prêts et des dons, que ce soit en interne ou avec d’autres entreprises. Cela permet une meilleure allocation des ressources et évite l’achat de doublons. En effet, en 2021, les entreprises françaises auront jeté 287 millions de tonnes de déchets, dont certains sont encore valorisables, d’où l’intérêt de MyTroc.

À Lire  L'UE demande au patron de TikTok de se conformer aux nouvelles règles

Parmi les clients de MyTrocPro figurent plusieurs grandes entreprises comme la SNCF, le groupe Casino, Enedis, Veolia, Paris Habitat, preuve que le concept a la cote. Il existe aussi quelques entités publiques, comme la Préfecture Bourgogne-Franche-Comté, le Syndicat Déchets Yonne Centre, la Communauté Agglo Grand Cognac, etc.

Qui sont les fondatrices de MyTroc ?

MyTroc a été lancé par deux femmes en décembre 2017 : Floriane Addad (Diplômée de la Sorbonne en Droit) et Tiphaine Bezard (Diplômée PGE d’emlyon). L’entreprise compte aujourd’hui 13 salariés et plus de 450 000 utilisateurs depuis sa création il y a un peu plus de 4 ans.

A titre indicatif, pour un grand groupe (comme celui cité plus haut), avec MyTrocPro on économise 1 million d’euros et économise 550 tonnes de CO2 par an.

Quels sont les acteurs et les objectifs de cette levée de fonds ?

Derrière cette levée de fonds on retrouve plusieurs business angels

L’objectif avec ce million collecté est de lancer dans l’année le ReShop, une plateforme qui connecte tous les biens introuvables en interne dans aucune entreprise.

En moyenne, 57% des biens mis à disposition sur la plateforme MyTroc par les entreprises trouvent des (nouveaux) acheteurs internes. MyTroc est donc une vraie réussite ! Avec le reshop, MyTroc veut porter ce taux à 90%.

Lire la suite : La RSE au cœur du groupe Yves Rocher