La population diminue même en Chine ! il n’y a pas de surpopulation

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

En Chine, la population a chuté en 2022 pour la première fois en 60 ans, et l’Inde devrait donc devenir le pays le plus peuplé du monde cette année, comme nous l’apprend officiellement l’AFP.

« Du jamais vu depuis soixante ans. La Chine, pays le plus peuplé du monde, a diminué sa population cette année. Le pays est aujourd’hui habité par plus de 1,4 milliard d’habitants, soit un sixième des habitants de la planète. Les statistiques n’enregistrent « que » 9,56 millions de naissances pour 10,41 millions de décès en 2022. Soit une baisse de la population de 850 000 personnes.

« Ce cas s’explique surtout parce que le coût de la vie en Chine a fortement augmenté, ainsi que le coût pour élever un enfant. Le haut niveau d’éducation des femmes retarde aussi les grossesses. » à cause de la politique de l’enfant unique qui est en vigueur depuis des décennies », explique le chercheur Xiujian Peng, spécialiste de la démographie chinoise.

Cet automne s’annonce pour durer. La population chinoise pourrait diminuer en moyenne de 1,1 % chaque année, selon une étude de l’Académie des sciences sociales de Shanghai. La Chine pourrait ne compter « que » 587 millions d’habitants en 2100, moins de la moitié aujourd’hui, selon les prévisions les plus pessimistes. L’Inde devrait donc devenir le pays le plus populaire au monde cette année.

Il n’y a pas de surcharge…

Car partout, en réalité, la population recule.

En Italie, en Allemagne, donc en Europe et c’est encore pire à l’Est, de la Russie aux pays d’Europe centrale.

À Lire  infoDSI : Le quotidien des utilisateurs IT en entreprise

La population est en déclin en Amérique du Nord.

Il n’explose plus autant en Afrique.

Il descend aussi en Asie.

La réalité est que des pays comme l’Allemagne et la France cachent leur déflation démographique par une immigration intensive pour maintenir le nombre d’habitants.

Cependant, si nous voulons parler d’environnement et de durabilité, il n’y a pas de meilleur moyen que la réduction naturelle de la population qui a lieu.

Moins il y a de « têtes de canalisation », plus la consommation totale est faible et donc plus l’empreinte environnementale d’un pays diminue.

On peut donc faire l’hypothèse que l’immigration génère un bilan négatif en termes de CO²… Hypothèse à prendre au second et au troisième degré et volontairement instable pour inciter à la réflexion. Pas au rejet de l’autre.

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou partie sous réserve que ce paragraphe soit reproduit ultérieurement. Insolentiae.com est le site où Charles Sannat s’exprime au quotidien et propose une analyse impertinente et sans concession de l’actualité économique . Merci de votre visite sur notre site. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à la newsletter quotidienne sur www.insolentiae.com. »