Il a changé le logo de sa moto en…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Ce Niçois n’avait pas le permis adéquat pour le deux-roues qu’il venait d’acheter, il a donc utilisé la plaque de son ancien scooter.

Le 23 mars, à 7 heures du matin, la police monégasque a repéré un individu roulant à vive allure. Immédiatement, les agents arrêtent le deux-roues et font le contrôle. Un problème se pose rapidement : le certificat d’immatriculation du véhicule ne correspond pas à la plaque d’immatriculation.

Le chauffeur, chef du Buddha bar, a en fait échangé les plaques de ses deux scooters, sous prétexte qu’il n’avait pas le permis adéquat pour sa dernière acquisition.

« C’est quand même un comportement extraordinaire, s’étonne le président du tribunal. Pourquoi n’avez-vous pas utilisé votre autre scooter, avec lequel vous étiez en bon état ? », s’interroge-t-il. « Je n’ai pas pu le réparer », répond l’accusé au volant. « Et pourquoi avez-vous acheté ce véhicule en particulier si vous ne pouviez pas le conduire ? », poursuit le juge. « Je pensais que j’allais passer le permis plus tard », répond le quadragénaire, qui soit dit en passant n’était pas assuré.

Au tour du procureur de prendre la parole pour ses réquisitions : une amende de 500 euros pour le défaut d’assurance et une de 200 pour le permis. « En France, ce genre de faits vous coûterait bien plus pénalement. Vous risquez la prison », a prévenu le ministère public.

Une belle amende

A sa décharge, l’homme indique « avoir fait le nécessaire » pour ne plus avoir de problèmes de ce genre. Ce n’est pas de quoi attendrir la Cour, qui le condamne à des amendes plus élevées : 1.000 euros pour le défaut d’assurance et 500 euros pour le permis de conduire.

À Lire  Mary's Coffee Shop a créé un calendrier de l'avent numérique