Ecotaxe sur les colis en Ile-de-France : « Le e-commerce n’est pas…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

L’assistant à la mobilité David Belliard souhaite également taxer les SUV pour éviter de nouvelles hausses du Pass Navigo. La ville doit trouver 1,5 milliard d’euros supplémentaires pour « démarrer de nouvelles lignes ».

« Le e-commerce n’est pas vertueux, il pourrait contribuer au financement des transports », a déclaré dimanche 22 janvier sur franceinfo David Belliard, adjoint au maire de Paris, chargé de la transformation de l’espace public, et de la mobilité. Pour éviter le ticket Navigo à 120 euros, l’élu propose une taxe sur les SUV et une éco-contribution sur les colis. Une réunion sur le financement des transports franciliens se tiendra ce lundi.

Faut-il s’attendre à de nouvelles hausses des prix des transports ?

Il faut éviter de nouvelles hausses du prix des transports, du Pass Navigo qui a déjà été augmenté de plus de 12% en décembre 2022. Il faut sortir d’un modèle de voiture uniquement, mais on ne peut pas dire aux gens de donner le meilleur. d’utiliser leur voiture et de ne pas leur proposer une solution de transport de qualité et surtout financièrement accessible. Nous savons qu’il nous faudra environ un milliard et demi de plus pour faire fonctionner les transports en commun en Ile-de-France car nous allons démarrer de nouvelles lignes.

Vous souhaitez taxer les SUV et l’éco-contribution sur les colis. Pourquoi?

Environ un million de colis sont livrés chaque jour en Ile-de-France. J’ai entendu plusieurs élus parler d’une contribution sur la question des colis. Dans toutes les grandes villes, l’utilisation du commerce électronique et de la livraison a explosé. Cela crée de l’encombrement dans les espaces publics, de la pollution, du bruit, des emplois souvent mal payés, pour certains on parle d’esclaves des temps modernes. Il existe un modèle qui n’est pas tout à fait vertueux et qui pourrait contribuer au financement de transports plus vertueux sur le plan écologique et social.

À Lire  Achats directs : un canal d'achats augmenté en plein essor.

Comment comptez-vous établir de tels impôts?

C’est un sujet. Lors de la rencontre sur le financement des transports en Ile-de-France, nous évoquerons comment financer les transports en commun. La question est maintenant la responsabilité. Force est de constater que la réalité du pouvoir est encore trop centralisée au niveau national. C’est au gouvernement de prendre ses responsabilités. Cette logique de pollueurs-payeurs, de redistribution, que j’ai présentée avec un certain nombre d’outils, sera présentée lors du débat.

Comprenez-vous que vos réponses ne plairont pas à tout le monde ?

C’est le principe des impôts. Nous avons un problème général de redistribution dans ce pays. Nous avons des fortunes qui s’accumulent et ne sont pas taxées ou trop peu. Nous avons des comportements qui ne sont pas vertueux, surtout les grandes entreprises. Il y a une question de redistribution : que veut-on payer et que veut-on punir ?

Partagez l’article sur les réseaux sociaux :

nouvelles

analyses