Contrôle technique des deux-roues : le Conseil d’Etat lève le…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Sans aucun doute, c’est l’une des questions les plus controversées au niveau des organisations ainsi que des organisations et des utilisateurs. Après de nombreuses rondes, l’examen de la technologie des deux-roues a été arrêté en juillet dernier par le gouvernement. Mais le 31 octobre 2022, le Conseil d’État a décidé de remettre cette question sur la table, exhortant le responsable gouvernemental à la ramener sans délai.

Pour se conformer au droit européen

Afin de pouvoir échapper à cette obligation européenne d’instaurer des contrôles techniques périodiques des véhicules à deux, trois ou quatre roues d’une cylindrée supérieure à 125 cm3 à partir du 1er janvier 2022, les États membres doivent prévoir des mesures complémentaires d’amélioration de la route. sain et sauf.

Quant au temps, ce dernier n’est qu’au niveau des scènes simples, peu importe.

Après la suspension du décret d’août 2021 avec le nouveau décret du 25 juillet 2022, trois organismes (Respire, Ras le Scooter et Paris sans voitures) ont rapidement agi. Ils font donc pression sur le Conseil d’État pour rétablir l’encadrement de la réglementation technique des deux-roues.

Par ailleurs, le contrôle technique peut également représenter une solution pour mieux protéger les conducteurs de ces engins ainsi que les autres usagers de la route, en complément de l’assurance moto.

Un report jugé illégal

Pour ce tribunal de grande instance de France qui examine de près le dossier, « la décision prise par le gouvernement le 25 juillet de réévaluer le recours au contrôle technique pour deux roues qu’il avait décidé en août 2021 est considérée comme illégale ».

À Lire  Environnement : ce qui va changer au 1er janvier 2023

Elle justifie l’abrogation de cette disposition par deux motifs qui démontrent l’inconstitutionnalité de la loi :

– d’autre part, le public aurait dû être consulté avant d’ignorer l’obligation de contrôle technique puisque la décision affecte fortement l’environnement ; – d’autre part, les autres méthodes adoptées ne seraient pas suffisamment efficaces pour réduire le nombre de décès liés à l’utilisation des deux roues.

Cependant, l’institution a décidé par la suite que la disposition prévoyant le contrôle technique des deux-roues était désormais également en vigueur.

Il explique que les vibrations au fil du temps l’utilisation du système de contrôle technique est possible, compte tenu de l’âge du véhicule.

D’autres conditions d’utilisation de ce contrôle seront également étudiées, telles que les normes techniques et l’agrément des zones de contrôle technique.