Vols de caravane à Rouen : le souci quand on a…

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Les vols de remorques, lorsque les voitures sont cambriolées et fouillées, sont monnaie courante à Rouen. Comment se protéger et que faire quand on est victime ? On fait le point.

Vous avez probablement déjà vécu ce tracas… Vous retrouvez votre voiture, une vitre cassée, fouillée, des affaires volées à l’intérieur. C’est ce qu’on appelle le vol de remorque. A Rouen et dans la métropole, ils sont quotidiens.

Quels secteurs sont les plus touchés ? Comment se protéger de ces vols de remorques ? Que faire quand on est victime ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Les vols à la roulotte en augmentation à Rouen

Les derniers chiffres de la criminalité ne sont pas encore connus mais, selon un communiqué de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), les vols de remorques « sont en augmentation en 2022 par rapport à l’année précédente, mais restent à un niveau inférieur à celui de 2019 », l’année de référence car avant la pandémie de Covid ».

En chiffres, sur le site du ministère de l’Intérieur, il y a eu 1 103 vols de remorques à Rouen en 2016. En 2019, le nombre était de 2 663.

Dans la DDSP, on note que « ces vols sont plus importants durant les mois d’hiver, novembre et décembre ». Les nuits plus longues sont certainement plus propices à des vols à la tire rapides et discrets.

Ces vols débouchent rarement sur des arrestations, car ils sont exécutés rapidement et ne sont pas toujours immédiatement remarqués par les victimes. « Pour qu’il y ait une prison, il faut que les planètes soient bien alignées, résume Me Étienne Lejeune, avocat spécialisé en droit de la route. Lorsqu’ils sont pris fréquemment, soit les voleurs sont pris en flagrant délit, soit c’est parce qu’ils sont déjà connus des services de police et ont laissé des traces. »

Selon la DDSP, ces vols sont souvent commis par des jeunes sans-abri.

Les cibles de vols à la roulotte

Aucune information géographique précise n’est donnée dans les statistiques du ministère de l’Intérieur. Ce qui est certain, c’est qu’à Rouen, les vols de roulottes se produisent « souvent en centre-ville, rive droite ou rive gauche.

Les véhicules garés à proximité des boîtes de nuit sont également populaires auprès des voleurs.

Les criminels attrapent les personnes qui se garent près des boîtes de nuit et laissent des objets ou des vêtements dans le coffre pour éviter de payer le vestiaire.

À Lire  Frais bancaires moyens de 8,70 € à la Banque Boursorama...

Comment éviter de se faire casser sa voiture ?

La DDSP donne quelques conseils de bon sens pour se prémunir contre le vol de remorque :

Que faire quand on est victime d’un vol roulotte ?

Malgré ces précautions, vous avez le malheur de vous faire voler votre voiture. Ce qu’il faut faire ? « Tout d’abord, appelez le 17 si le vol vient d’être commis, afin qu’une patrouille puisse être envoyée pour éventuellement retrouver les auteurs », conseille la DDSP. « Et, bien sûr, il faut faire une réclamation. Vous pouvez pré-réclamer en ligne pour gagner du temps. »

La DDSP conseille également « de toucher le moins possible au véhicule, afin que la police technico-scientifique puisse faire les constatations ».

Comment se faire rembourser ce qui a été volé ?

Ordinateurs, objets de valeur, téléphone, sac à main… Ces objets souvent volés dans les voitures peuvent coûter cher. Mais obtenir une indemnisation n’est pas facile. « Le 23 décembre, à Rouen, un sac à main avec un ordinateur, une ceinture griffée, des vêtements, un passeport a été volé. Aucune indemnisation de mon assurance », explique Karine sur notre page Facebook.

En effet, il arrive souvent que les contrats d’assurance auto ne couvrent pas le vol d’objets à l’intérieur du véhicule. « En général, c’est facultatif dans les contrats auto des particuliers », confirme Édouard Toupet, assureur Allianz au Havre. « Les valeurs varient selon les assureurs, mais ce n’est pas très cher. Mais les clients y souscrivent rarement. »

En conséquence, l’assurance couvre généralement le verre brisé mais pas les biens volés. Exception toutefois pour les véhicules de société. « Là, c’est forcément lié au contrat automobile ou au parc automobile », ajoute Édouard Toupet.

De plus, pour que l’assurance fonctionne, « il faut qu’il y ait un manquement grave et donc une effraction. Si les portes restent ouvertes, ça ne marche pas. » Et, idéalement, vous devriez conserver les factures des produits que vous achetez pour établir le montant de l’indemnisation.

Si les auteurs sont retrouvés, les victimes peuvent également demander réparation devant les tribunaux. « Dans ce cas, vous devez vous constituer partie civile et estimer le préjudice matériel subi », explique l’avocat Étienne Lejeune. « Le problème que nous rencontrons habituellement, cependant, est celui de la preuve. Par définition, vous ne faites pas enregistrer par l’huissier ce que vous avez laissé dans votre voiture, cela reste déclaratif. »

L’avocat, ainsi que la DDSP et la compagnie d’assurances, ont donc un conseil essentiel à donner : « Mieux vaut prévenir que guérir ! »

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre 76actu dans l’espace Mes News. En un clic, après votre inscription, retrouvez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.