Simple : Renault mise sur Google et Qualcomm

Le constructeur français, qui a revu son organisation, va intégrer tout ce qui touche au logiciel dans la nouvelle division Ampère, qui regroupe toutes ses activités électriques. L’objectif est de coter ce nouvel acteur en 2023, en s’appuyant sur l’expertise conjuguée de Renault et d’entreprises technologiques homologues.

Zapping Autonews Mondial de l’Automobile de Paris 2022 : Dacia Jogger Eco-Smart Hybrid (2022)

10 000 salariés, dont 3 500 ingénieurs (et pour moitié spécialisés dans le logiciel) : c’est le profil de la jeune société Ampère, basée en France, qui se présente comme le premier « pure player électrique et logiciel » à émerger d’un constructeur traditionnel. La mission assignée à cet organisme est de développer les futurs modèles électriques* et de les doter d’une nouvelle plateforme logicielle ouverte. Renault s’apprête en effet à réorganiser son architecture électrique et électronique. Alors que s’ouvre l’ère des véhicules définis par logiciel, le constructeur prévoit de développer son propre système d’exploitation et de proposer des services qui seront constamment mis à jour. À première vue, vous pourriez penser que c’est du copier-coller de Tesla, mais la construction est un peu plus compliquée. Le fait est que Diamond vise une date de 2026. Et il dit que son approche horizontale est « unique dans toute l’industrie ». Pour réduire les délais et les coûts de développement, Renault a décidé de s’appuyer sur deux acteurs technologiques majeurs avec lesquels il travaillait déjà.

*6 modèles d’ici 2030, dont R 5 Electrique et R 4 Electrique, Mégane E-tech Electrique, Scénic Electrique et 2 autres véhicules à venir

Qualcomm, investisseur et partenaire

Il faut tout d’abord citer Qualcomm, car ce fabricant de puces est le premier investisseur connu de la division Ampère. Cet acteur américain se branchera sur le nouveau boîtier électrique de Renault en son nom propre ou via l’une de ses filiales. Le groupe précise au passage qu’il est ouvert à d’autres investisseurs stratégiques (dont Nissan et Mitsubishi) pour accélérer la recherche et développer l’écosystème. La collaboration technologique entre Renault et Qualcomm a débuté en 2018. Le résultat a été l’arrivée de la plateforme Snapdragon Cockpit dans le système multimédia OpenR Link de la Mégane E-Tech. Un package Snapdragon Digital Chassis avec connectivité et fonctionnalités d’automatisation de la conduite sera désormais disponible à bord. Dans le cadre de Platform 2026, Qualcomm fournira la puissance de calcul et le traitement des données. Ses solutions (puces, logiciels, super ordinateur embarqué) porteront sur le cockpit numérique, la connectivité et les systèmes avancés d’aide à la conduite. A noter qu’ils sont compatibles avec les nouveaux cockpits Android.

Google : la force d’Android et du cloud

Et cela convient à Renault, qui a été l’un des premiers constructeurs à choisir un système d’exploitation développé à l’origine par Google pour l’industrie automobile. Leur coopération remonte également à 2018, dans le cadre de l’alliance avec Nissan et Mitsubishi. De la même manière qu’il s’est imposé dans la téléphonie mobile (9 smartphones sur 10 dans le monde), l’écosystème Android vise à piloter le multimédia sur les tableaux de bord. Rappelons qu’il est basé sur l’open source et que les constructeurs peuvent choisir des fonctions contrôlées par l’OS sur le véhicule (climatisation, gestion de la batterie, etc.) en plus de la communication. Le gros avantage de la solution de Google est qu’elle assure une connexion fluide entre le véhicule et les services, quels que soient les réseaux intégrés, et que son principal atout est une immense communauté de développeurs. Par conséquent, c’est la garantie de services éprouvés à l’échelle internationale et de mises à jour fréquentes. Le géant californien a déjà séduit plusieurs constructeurs avec le système Android Automotive (Volvo, GM, d’autres sont en préparation comme BMW et Ford). Par rapport à la plateforme Renault, Google va investir dans les services connectés (les cartes, son assistant vocal, l’app store), mais aussi dans le système d’exploitation (le cœur du réacteur). Mais ce n’est pas tout, car Google fournira également un jumeau numérique. Ce pendant virtuel basé sur le cloud facilitera l’intégration des technologies du futur modèle et assurera son suivi. Sur la base des données collectées sur le véhicule, Renault pourra corriger les erreurs et proposer de nouvelles expériences personnalisées basées sur des cas d’usage réels, dont la maintenance prédictive et l’assurance connectée. Diamant, qui profite de la puissance du cloud de Google (un milliard de données sont capturées chaque jour sur l’ensemble de ses sites de production), veut faire de l’américain un partenaire privilégié dans ce domaine et compte bénéficier de ses innovations dans le domaine de la machine apprentissage et intelligence artificielle.

Une structure ouverte à d’autres constructeurs

Qualcomm et Google, qui sont cités comme les principaux partenaires dans le développement de la nouvelle plateforme pour 2026, donnent à Renault l’opportunité d’augmenter ses investissements à l’étranger. Le développement pourrait intéresser d’autres constructeurs qui n’ont ni les moyens ni les moyens de développer leur propre logiciel embarqué. Ensuite, il y a la question de l’indépendance. Certains groupes ont décidé de développer leur propre système d’exploitation, en contournant Google. Cela s’applique, par exemple, à Volkswagen (VW.OS avec Cariad) et Daimler (MB.OS). Toyota développe également sa propre plate-forme logicielle. Il s’appelle Arena et sera introduit à partir de 2025. Ce projet a été fondé par Woven Planet, une holding qui pilote les projets de transformation numérique du constructeur japonais et est dirigée par l’ancien ingénieur de Google James Kuffner. En plus de la plateforme évolutive, Toyota prévoit également de proposer des services cloud, notamment en ouvrant l’accès aux développeurs travaillant sur le véhicule autonome. Stellantis, cependant, n’a pas l’intention de développer son propre système d’exploitation et semble réticent à s’engager sur Android Automotive. Le responsable technique du groupe, ancien d’Amazon, estime qu’il existe des passerelles logicielles moins consommatrices de données et de puissance de calcul.

Renault a-t-il vendu son âme au diable ?

« Avec Google, nous allons au-delà d’une simple collaboration : deux champions, l’un du logiciel et l’autre de la mobilité, unissent leurs forces pour créer les technologies révolutionnaires du futur », déclare Luca de Meo. Citant « l’accès simplifié aux données automobiles », cette approche logicielle transformera les véhicules du groupe « en objets plus technologiques », tout en augmentant la valeur résiduelle et en maintenant un lien avec les clients du marché de la rechange. Pour justifier le choix de Google et Qualcomm, le PDG de Renault répond qu' »il s’agit de répondre aux attentes en termes de fonctionnalités et de services tout en maîtrisant la complexité et les coûts ». Pour lui, un véhicule défini par logiciel est l’avenir. Le fait est que rhombus développe ses capacités en logiciel en parallèle. Il continue de diriger Software République : un écosystème collaboratif fondé par Atos, Dassault Systèmes, Orange, STMicroelectronics et Thales. Ce collectif travaille dans des domaines tels que la cybersécurité et incube des start-up qui fournissent des services à partir d’installations connectées. Reste à savoir comment Nissan va se positionner face à ce nouveau schéma. Mais quoi qu’il en soit, il y avait une compréhension au sein de l’alliance et de son plan 2030 que Renault manœuvrait pour développer une architecture électronique.

Pour résumer

Le constructeur français, qui a revu son organisation, va intégrer tout ce qui touche au logiciel dans la nouvelle division Ampère, qui regroupe toutes ses activités électriques. L’objectif est de coter ce nouvel acteur en 2023, en s’appuyant sur l’expertise conjuguée de Renault et d’entreprises technologiques homologues.

MenLife : le réseau des hommes de tous les jours

La quotidienne

Recherchez une sélection d’articles dans votre boîte de réception tous les soirs.

Quels sont les défauts de la Renault Captur ?

Le Captur est touché par des bugs électroniques divers et variés. Cela va d’une clé de carte non reconnue à l’impossibilité d’éteindre les phares, en passant par des messages d’erreur intempestifs, des problèmes de démarrage aléatoires ou des essuie-glaces automatiques fantaisistes, entre autres.

Quels sont les défauts de Renault Captur 2 ? Problèmes les plus connus

  • Électronique : Les problèmes d’électronique sont nombreux et variés selon vos témoignages. …
  • Transmission hybride E-tech : Cette transmission a eu quelques problèmes mineurs… …
  • 1.0 TCE : Il n’est pas rare que ce moteur refroidisse pendant les premières secondes après le démarrage.

La Renault Captur est-elle une bonne voiture ? Bonne voiture Conduite agréable Bon pour une famille de 4 Un peu serré à l’arrière pour 3 adultes. Nous avions l’habitude d’avoir des mini-fourgonnettes (grande famille). J’apprécie la position haute de Captur, la bonne visibilité sur la route.

Quelle Captur consomme le moins ?

Renault Captur Zen La consommation mixte est de 6,0 l/100 km. TCe 130 essence avec boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. La consommation mixte est de 6,5 l/100 km. Essence TCe 140 EDC avec boîte automatique à double embrayage à 7 rapports.

Quel moteur Renault éviter ? La raison : les voitures équipées de moteurs essence 1.2 TCe et 1.2 DIG-t (série Euro 5, type H5) fabriquées par Renault entre octobre 2012 et juin 2016 souffrent d’une consommation d’huile excessive, ce qui augmente les coûts de carburant, d’entretien, mais aussi la pollution. émet et peut parfois causer une panne de moteur pendant…

Est-ce que la Renault Captur consomme beaucoup ?

La consommation sur autoroute mesurée est de 7,0 l/100 km (14,2 km/l). En explorant les limites de consommation, nous avons utilisé 3,8 l/100 km (26,3 km/l) en conduite économique, et jusqu’à 26 l/100 km (3,8 km/l) en conduite sportive sur bosses.

Quelle motorisation choisir pour le Captur ? Le choix de la cabine pour Renault Captur A notre avis, le moteur 1.0 TCe 160 EDC est celui à privilégier car la voiture est facile à accélérer. Mais il faudra se contenter d’une transmission automatique, car il s’agit d’une microhybridation.

Quand utiliser le mode ECO sur Renault Captur ? Côté puissance et couple, le mode Eco permet de « basculer » vers un réglage moteur moins vif ! Il est clair que lorsque ce mode est activé, il y a moins de puissance et de couple ! Utile pour un endroit où la flexibilité est de rigueur !

Quand changer la courroie de distribution Captur ?

En moyenne la courroie de distribution sur Renault Captur doit être remplacée tous les 90 000 km soit tous les 6 ans.

Combien de kilomètres pour changer la courroie de distribution ? Combien de km pour changer la courroie de distribution ? De la même manière que la durée, vous pouvez utiliser le kilométrage de votre voiture pour ne pas oublier de changer la courroie de distribution. Les techniciens parlent de 100 000 km entre chaque changement pour préserver le moteur.

Quel Captur à une chaîne de distribution ?

Une varianteMode de diffusion
Renault Captur 1.2T 116cvChaîne ou courroie de distribution
Renault Captur 1.2 TCe 120 118cvChaîne de distribution
Renault Captur 1.2 TCe 120cvChaîne de distribution

Quel moteur Renault avec chaîne de distribution ? Renault : Scenic 2.0, Laguna 2.0 et 3.0 et moteurs 1.6 dCi, 1.7 dCi et 2.0 dCi.

Quels sont les faiblesses de Renault ?

Dans le cadre de son diagnostic de la situation de Renault, Carlos Ghosn évoque plusieurs points : l’image fragilisée de la marque, une gamme trop étroite, limitée dans le haut de gamme, son absence sur les créneaux de croissance majeurs, une trop grande dépendance à certains modèles (Mégane représente plus plus de 50% des profits…

Quelles sont les forces et les faiblesses de Renault ? Les points faibles de la marque au losange se situent du côté du positionnement produit, qui reste toujours en entrée de gamme. Les voitures Renault présentes sur le marché sont des voitures assez abordables d’un point de vue financier. Par exemple, le groupe ne se positionne pas sur le marché du luxe.

Quels sont les objectifs de Renault ? Faire plus avec moins, réduire les émissions de CO2 tout au long du cycle de vie de nos véhicules pour atteindre la neutralité carbone en Europe en 2040 et dans le monde en 2050 : avec nos fournisseurs. Sur nos sites de production. Utilisé.

Quel est le marché de Renault ?

Mais Peugeot prend l’avantage sur Renault, qui n’a vendu que 268 975 voitures l’an dernier, en baisse de 34 % par rapport à 2019. Renault souffre en outre d’une pénurie de semi-conducteurs (en plus, il estime une réduction de la production mondiale de 500 000 véhicules en 2021).

Quelle est la part de marché de Renault en France ? Enfin, la reconquête du segment C s’est poursuivie avec une croissance des ventes de 12% à 95 000 immatriculations et une part de marché de 32% (contre 23% au premier semestre 2021). Le Renault Arkana y a fortement contribué, avec plus de 40 000 unités vendues au premier semestre 2022.

Quel est le marché potentiel pour Renault ? La Chine, un marché automobile à fort potentiel pour le Groupe Renault. 28,1 millions : Le nombre de véhicules vendus en Chine en 2018, faisant du pays le plus grand marché automobile au monde.

Quel est le secteur d’activité principal de la société Renault ?

Présentation de la société RENAULT SAS Basée à BOULOGNE-BILLANCOURT (92100) est spécialisée dans le secteur de la construction automobile. Son effectif comprend plus de 10 000 employés. En 2021, elle atteindra un chiffre d’affaires de 38 745 000 000,00 €.

Quelles sont les ressources de Renault ? RESSOURCES INCORPORELLES : Les ressources immatérielles de cette organisation sont les différentes marques importées par SODIVA, telles que NISSAN, CHRYSLER, DODGE, JEEP, FIAT…, ainsi que sa filiale SODIRENT, spécialisée dans la location longue durée de véhicules pour les entreprises et les particuliers.

Qui sont les principaux clients de Renault ?

Chrysler; Toyota ; Nissan ; Honda, Mazda, Mitsubishi.

Quelle est la position de Renault ? La marque Renault ambitionne de se positionner comme la « nouvelle vague » de l’industrie automobile, une marque high-tech travaillant avec Google pour vendre 35 % d’hybrides et 30 % de véhicules électriques d’ici 2025. Les prix devraient augmenter de 7 000 euros. par véhicule en moyenne.

Quelle est la stratégie commerciale de Renault ? S’appuyant sur les prouesses technologiques de l’Alliance pour améliorer son efficacité, faire progresser les services de données, de mobilité et d’énergie, tirer parti de marques plus compétitives et différenciées pour servir les clients et les marchés pour une plus grande rentabilité.

Pourquoi Renault est en difficulté ?

Outre les sanctions sur son activité sur le site, Renault peut craindre une nouvelle pénurie de composants, en plus de la pénurie de processeurs déclenchée par la crise sanitaire.

Quel est le problème de conduite de Renault ? Renault a commis trois erreurs dans ce domaine : manque de contrôle, manque de réflexion sur le long terme et aveuglement en termes de management.

Quel est l’avenir de Renault ?

L’avenir se joue dans le renouvellement de l’offre, de la technologie et, bien sûr, du développement des véhicules électriques. Renault envisage de créer une branche électrique dédiée. L’idée est de capitaliser sur l’effet de Tesla, la star de la bourse, à l’instar de ce que Volvo a fait avec sa filiale Polestar.

Quel sera l’avenir de Renault en Russie ? Ce lundi 16 mai, Renault a annoncé son retrait de Russie. L’entreprise doit désormais se tourner vers l’avenir : la filiale électrique. Renault a confirmé ce lundi 16 mai son retrait de Russie en vendant toutes ses usines et environ 45 000 salariés à un partenaire public pour un rouble symbolique.

Quelle est la stratégie commerciale de Renault ? S’appuyant sur les prouesses technologiques de l’Alliance pour améliorer son efficacité, faire progresser les services de données, de mobilité et d’énergie, tirer parti de marques plus compétitives et différenciées pour servir les clients et les marchés pour une plus grande rentabilité.

Pourquoi le cours de Renault baisse ?

Cette baisse s’explique par deux facteurs : l’évolution rapide du marché automobile à partir de 2019 ; mais surtout la crise sanitaire et économique, qui a entraîné la fermeture de certaines usines, notamment en Europe (le principal marché du groupe Renault).

Pourquoi l’action Renault est-elle montée ? Ce portefeuille est soutenu par l’attractivité de la gamme Renault E-Tech, des véhicules utilitaires, des modèles 100 % électriques Dacia Sandero et Dacia Spring, alors que les actions ont affiché une baisse d’environ 30 % entre 2020 et 2021.

Quelle est la nouvelle Renault qui vient de sortir ?

Offre 02.02.2021 > Futur Renault Mobilize Ezoom Yi (2022) Offre 26.01.2021 > Futur Renault R5 Electrique (2023 – 2024) Offre 25.01.2021 > Futur Renault Futurs motorisations hybrides 1.2 et 1.5 TCe (2022- 2025)

A quand la sortie de Renault Austral 2022 ? La Renault Austral sera disponible à la commande à partir du 20 septembre 2022 pour une livraison à partir de décembre.

Quel sera le prix de la Renault Austral ? Commercialisation et prix de l’hybride Renault Austral L’hybride Renault Austral, présenté en 2022, démarre à 39 900 €. Alors que la version 160 chevaux se contente d’un seul niveau de finition, la version 200 chevaux en propose quatre avec des tarifs allant de 40 700 € à 44 900 €.

Quelle est la dernière voiture Renault ? Les innovations de Renault en 2022 Après la présentation de la Mégane E-tech Electric, qui a lieu en ce moment, Renault prévoit de prendre sa revanche sur le Peugeot 3008 à l’automne prochain avec la nouvelle Austral, qui remplacera le Kadjar.

Quel sera le prix du nouveau Kadjar 2022 ?

Le Kadjar Techno TCe 140 EDC est disponible à partir de 30 393 euros au lieu de 37 430 euros.

Quand sortira le nouveau Kadjar ? Ce nouveau Kadjar sera dévoilé au public au printemps 2022, probablement lors du salon de l’automobile – s’il y en a un – pour une commercialisation à l’été ou à la rentrée de septembre 2022.

Quelle est la différence entre Captur et Kadjar ? Selon notre protocole de mesure, le Kadjar occupe pas moins de 310 dm3 dans le coffre sous la tablette, sans réduire l’espace pour les passagers arrière, alors que dans une configuration similaire le volume du coffre du Captur varie entre 200 dm3 et 260 dm3, selon la position du siège.

Quels sont les défauts du Renault Kadjar ?

Les principaux défauts de ce moteur sont « une consommation d’huile excessive, un litre aux 1000 km, et une perte de puissance au démarrage du véhicule à 130 km/h », note l’avocat, qui évoque la sécurité du conducteur.

Quand remplacer la chaine de distribution Kadjar DCI 130 ? Le remplacement de la courroie crantée de votre Kadjar est donc prévu à environ 90 000 km soit tous les 6 ans selon les préconisations du constructeur Renault.

Qui sont les concurrents de Renault Kadjar ? Le nouveau Renault Kadjar affronte ses principaux rivaux : le Peugeot 3008, le Nissan Qashqai et le Volkswagen Tiguan.

Qui fabrique les moteurs pour Renault ?

L’usine produit des moteurs (électriques et thermiques) et des boîtes de vitesses pour Renault. Elle fournit également des composants à Dacia, Renault Samsung Motors, Nissan dans le cadre de l’Association, Fiat et Daimler.

Quel est le meilleur moteur de Renault ? Le plus fiable est sans aucun doute le 2.0 DCI. Ensuite le nouveau 1.6 DCI 130 ch est bien né, un petit retour atelier, pas de courroie de distribution, donc entretien assez bon marché.

Qui fabrique les moteurs de voiture ? Chez Renault, les moteurs sont français… Côté Renault, il y a les usines historiques de Cléon (Normandie) et de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), qui produisent encore des moteurs thermiques et seront bientôt transformées en les projets de la marque.

Quel moteur Renault pose problème ?

Alors que de nombreux automobilistes se plaignent du problème de fiabilité du moteur 1.2 TCe, qui équipe aussi bien les modèles Renault que Dacia, Nissan et Mercedes, un avocat va lancer un recours collectif contre le groupe au losange.

Quel est le moteur le moins fiable de Renault ? De nombreux moteurs 1.5/1.6 ou même 4.0 V8 sont beaucoup moins durables. En fait 1,5/1,6 (et donc aussi 1,2/1,4 etc.

Qu’en est-il de la fiabilité du moteur Renault TCe ? Les principaux soucis du 1.2 TCe sont une consommation d’huile excessive qui peut provoquer une casse moteur, une chaîne de distribution cassante. Sans rentrer (trop) dans le détail, le problème vient d’une pression d’air insuffisante au niveau du collecteur d’admission.

Quels sont les problèmes des moteurs Renault ?

Au total, 400 000 véhicules dans le monde sont équipés de ce moteur problématique, nous précise Renault, dont 107 000 présentent un défaut selon L’Argus en 2019. Le principal défaut : une consommation d’huile excessive, qui peut entraîner une casse moteur.

Pourquoi les Renault ne sont-elles pas fiables ? Enfin, il faut souligner que les premiers reproches adressés à Renault portent sur le châssis, la qualité de la finition de ses voitures (ainsi que la qualité des matériaux utilisés) ou encore le manque de fiabilité des moteurs, notamment le dCi.

Qui fabrique les moteurs Peugeot ?

Pôle Renault, qui regroupe la production des moteurs Renault. Pôle PSA moteurs pour Peugeot et Citroën.

Quel est le moteur Peugeot le plus fiable ? Moteurs HDI / BlueHDI, TDCI affectés aux voitures Peugeot, Citroën, DS et Ford. Les moteurs 1.6 e-HDI de 92 chevaux et plus se sont avérés fiables malgré quelques problèmes. Si vous recherchez une fiabilité irréprochable, vous devriez vous tourner vers les moteurs 2.0 HDI d’une puissance de 90 chevaux et plus.

Qui fabrique le moteur PureTech ? L’usine Stellantis de Trémery (près de Metz) a été sélectionnée pour démarrer la production du nouveau moteur 1.2 PureTech en 2022.

Quelle marque détient Peugeot ?

Groupe PSA
Logo du groupe PSA.
Siège social du groupe PSA (Rueil-Malmaison).
Création1965 : Société Anonyme Peugeot

Fiat appartient-il à Peugeot ? Après la réalisation du projet de fusion PSA Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, Stellantis détient plusieurs marques de ces deux constructeurs automobiles. Le groupe français apporte les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall à l’alliance.

A qui appartient PSA ? Le Groupe Stellantis gère et commercialise quinze marques automobiles, dont cinq du PSA français (Citroën, DS Automobiles, Opel, Peugeot et Vauxhall) et dix du FCA italo-américain (Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Dodge, Fiat Automobiles, Fiat Professionnel, Jeep, Lancia, Maserati et Ram).

Quelle est la plus belle voiture de l’année 2022 ?

Chaque année, le jury du Festival Automobile International se réunit pour désigner la « plus belle voiture de l’année ». En 2022, la nouvelle DS 4 prendra le pas sur les dernières Peugeot 308, BMW i4 ou Citroën C5 X.

Quelle est la plus belle marque de voiture ? Et selon cette méthodologie, la plus belle voiture du monde est la Ferrari Monza SP1 2019 ! Son design est signé Flavio Manzoni et s’inspire des mythiques Barchettas des années 50, d’où un style intemporel à la fois rétro et farouchement moderne.

Quelle est la voiture de 2022 ? Parmi les 7 finalistes, la EV6 de KIA a été désignée grande gagnante de la voiture européenne de l’année.

Quelle est la plus belle voiture de l’année ? Ce jury a désigné la nouvelle DS 4 comme la plus belle voiture de 2022.

Quelles sont les meilleures voitures en 2022 ?

Outre la 208, il y a aussi les Peugeot 2008, Peugeot 3008 et Peugeot 308. Le groupe Renault place cinq modèles sur cette liste avec les Clio 5, Renault Captur, Arkana et Dacia Sandero et Dacia Duster. qui vient d’être rénové. Une absence notable de ce classement est la Toyota Yaris.

Quelle est la meilleure voiture à acheter en 2022 ? Le jury, composé de journalistes sélectionnés de toute l’Europe, devra départager les sept finalistes de la sélection 2022 : Peugeot 308, Škoda Enyaq iV, Cupra Born, Hyundai Ioniq 5, Kia EV6, Renault Mégane E-Tech et Ford Mustang Mach-E.

Quelles sont les meilleures voitures 2022 ?

MARQUE – MODÈLECOPIES
1Peugeot 20821 875
2Citroën C316 672
3Renault Clio 515 771
4Dacia Sandero13 782

.