Immobilier : Le taux d’amortissement sera bien calculé tous les mois à partir du 1er…

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Entre le 1er février et le 1er juillet, la formule de calcul de ce taux sera appliquée mensuellement et non trimestriellement.

La Banque de France a proposé vendredi un « aménagement technique » du calcul du taux d’érosion, le plafonnement du taux des prêts immobiliers, qui devrait faciliter l’accès au crédit des particuliers en calculant temporairement le taux mensuellement au lieu de trimestriellement. Cette annonce confirme le cheminement prévu après la réunion de la semaine dernière entre le ministère de l’Economie et des Finances, la Banque de France, les banquiers et les courtiers.

Le taux d’amortissement limite tous les coûts d’un prêt immobilier : le taux du crédit pratiqué par la banque, les éventuelles commissions des courtiers, l’assurance de prêt. Son mode de calcul est actuellement, dans un contexte de hausse des taux, un frein pour de nombreux acquéreurs, selon les acteurs du secteur immobilier.

Déséquilibre dans la répartition des crédits

Depuis plusieurs mois, les taux d’intérêt augmentent en raison des taux directeurs de la Banque centrale européenne et plus rapidement que l’usure. Le relèvement du plafond du taux d’érosion offre une bouffée d’air frais au marché : il permet aux banques de renchérir les crédits, mais aussi de prendre en compte les composantes mutualistes du coût du crédit sans dépasser le plafond légal. Cela permet in fine d’accepter plus de dossiers de demande de crédit.

Le taux d’érosion est calculé chaque trimestre par la Banque de France, en majorant d’un tiers la moyenne des taux pratiqués par les banques au cours des trois derniers mois. Si en 2022 « l’application de la formule de l’usure a conduit à des augmentations bien proportionnées », selon la Banque de France, les établissements ont constaté en fin de trimestre « certains dossiers, en attendant l’augmentation significative au prochain trimestre de l’attrition » taux, ils sont donc reportés au début du trimestre suivant », créant un déséquilibre dans la répartition des crédits.

À Lire  Les dix road trips les plus sous-estimés au monde !

Pour lisser les augmentations du taux d’attrition, le calcul se fera donc mensuellement et non trimestriellement du 1er février au 1er juillet. « Les taux d’intérêt seront fixés en fonction de la moyenne des taux pratiqués au cours des trois mois précédents », a déterminé la Banque de France. Le décret sera publié dans les prochains jours pour officialiser la mesure.