Il vaut mieux rouler assuré en voiture

Il vaut mieux rouler assuré en voiture

L’assurance automobile, dont il faut rappeler qu’elle est obligatoire, devrait augmenter de 2 à 3% d’ici 2023 selon la société Fact & Chiffres (sociétés de conseil spécialisées dans l’assurance). Une hausse que le gouvernement veut limiter dans le contexte d’inflation actuelle mais qui impactera toutes les entreprises. Cependant, le papier vert est toujours obligatoire et peut vous coûter très cher si vous n’en avez pas.

Assurance auto : c’est obligatoire ! Crédit photo : Pixabay

Une hausse inférieure à l’inflation

Une hausse inférieure à l’inflation

L’inflation se situe en moyenne autour de 6% en France depuis le début de 2022 et de 9% en Europe. Quel est l’impact sur le budget des ménages et dans le cadre de cette hausse des prix, de nombreux secteurs connaissent des hausses de prix. De même avec l’assurance, qui devrait connaître une hausse de 2 à 3 % d’ici 2023 (en raison des pénuries de pièces détachées et de l’inflation générale), pour un taux d’inflation attendu de 3,5 % la même année.

L’assurance auto : c’est obligatoire !

L’assurance auto : c’est obligatoire !

Mais si le montant des primes d’assurance est amené à augmenter, n’oubliez pas que souscrire à une assurance auto est obligatoire depuis la loi n°2019-2019. 56-208 du 27 février 1958, pour chaque véhicule terrestre à moteur. Se soustraire à cette obligation est un véritable risque financier d’une part et un risque juridique d’autre part.

Les risques encourus

Les risques encourus

Conduire sans assurance, comme 700 000 personnes le font aujourd’hui sans le vouloir en France, est un crime. Si vous tombez dans cette catégorie, vous courez un grand risque, voire très gros. Car en cas d’accident si vous n’êtes pas assuré, vous devrez payer tous les dommages corporels et matériels à l’autre conducteur, de votre poche et vous devrez supporter vous-même les dommages. Tous ces frais, pris en charge par le Fonds de Garantie de l’Assurance Obligatoire de Dommages (FGAO) doivent être remboursés à cet organisme. Et les factures peuvent augmenter très rapidement, entraînant des versements mensuels sur une longue période, voire toute votre vie.

Outre les dettes financières qui devront être remboursées et en cas de contrôle de police, le défaut d’assurance sera considéré comme une infraction au sens de l’article L 324-2 du code de la route et sera puni d’une amende de 3 750 euros. . Vous risquez également l’intimidation, ou l’annulation de votre permis de conduire avec une interdiction de repassage et la confiscation du véhicule. Dans le meilleur des cas, le policier ou le gendarme qui vous examinera pourra, s’il s’agit du premier constat d’un défaut d’assurance, vous sanctionner d’une amende forfaitaire de 500 euros.

En cas de récidive, l’amende peut aller jusqu’à 7 500 euros.

En 1975, une campagne publicitaire pour un port de sécurité routière avait pour slogan : « les petits clics valent mieux que les grosses surprises ». Pour l’assurance, on pourrait dire qu’une petite prime vaut mieux qu’un gros chèque… à encaisser. A ce niveau, la balade est bien assurée.

Fondateur du site MONSIEUR VINTAGE le 14 février 2014, Philippe est issu de la presse écrite automobile : Auto Plus, Sport Auto, Auto Journal, Decision Auto, La Revue Automobile et La Centrale. Il collabore également avec le magazine EDGAR en tant que responsable de la rubrique automobile/moto.