En état d’ébriété, sans permis ni assurance, il roule à 140 km/h…

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Dans la nuit du dimanche 22 janvier au lundi 23 janvier, des policiers d’Albi interpellent un homme au comportement suspect. Après avoir refusé d’obtempérer et un maximum de 140 km/h, ils ont fait le contrôle, et se sont aperçus que l’homme roulait sans permis ni assurance. Il a été condamné à douze mois de prison.

C’est ce qu’on appelle une cagnotte pour les policiers du commissariat d’Albi, dans le Tarn. Dans la nuit du dimanche 22 janvier au lundi 23 janvier, ils interpellent un automobiliste téméraire.

Alors qu’une patrouille se promène dans la ville, elle croise un automobiliste au volant suspect, rapportent nos confrères de La Dépêche. Le véhicule finit par être garé sur un emplacement réservé aux handicapés, alors les policiers décident de s’approcher de lui. Surprise, il n’y a personne dans la voiture.

Une pointe à 180 km/h

Vers 2 heures du matin, les policiers retrouvent le chauffeur dans sa Peugeot 407, et décident de le contrôler. Puis ils activent la sirène et le gyrophare, mais l’automobiliste envisage de s’arrêter, pire, il accélère.

À lire aussi Arthur traîne Cyril Hanouna en justice et réclame 9 millions d’euros

A proximité d’un rond-point, l’homme atteint les 80 km/h, et même plus, car lorsqu’il tente d’atteindre le rond-point, il monte à 140 km/h. Enfin, une herse placée sur la route par un policier crevait un pneu de la voiture, qui s’immobilise 200 mètres plus loin.

Sans permis ni assurance

Le conducteur est arrêté, et la police sent alors l’alcool. De plus, l’homme a du mal à parler, et devient menaçant. Le contrôle est effectué, et ils se rendent compte que le permis de conduire de l’homme est annulé, et qu’il conduit sans assurance.

À Lire  Comment obtenir un prêt professionnel ? - Actualités Entrepreneurs...

L’homme a ensuite été emmené dans une cellule ivre puis en garde à vue au commissariat d’Albi. Lundi matin, il a réussi à passer une audition. Le lendemain, il est conduit devant le tribunal correctionnel pour une comparution immédiate, pour conduite sous l’emprise d’un état alcoolique habituel, sans assurance, et refus d’obtempérer.

Au tribunal, le chauffeur a expliqué qu’il était en train de manger et de boire de la bière à Albi dimanche soir. Lorsqu’il a aperçu la voiture de police, il a décidé de garer sa voiture, le temps de se renseigner. Entre-temps, il a décidé d’aller à l’épicerie le soir pour acheter de la bière…

Lorsque le président lui demande s’il faisait vraiment de la vitesse pour tenter la police, l’homme répond : « Oui, j’en avais marre d’attendre, je voulais rentrer chez moi. »

Douze mois de prison ferme

Si son permis était effectivement en cours d’annulation, il prétend ne pas être au courant et explique que lorsque l’avis lui a été envoyé à son domicile, il était en prison. Concernant l’assurance, il prétend que la voiture appartient à son frère, et qu’il ne savait pas qu’elle n’était pas assurée.

Connu de la justice, il compte déjà 16 condamnations depuis 2007 et plusieurs d’entre elles concernent des infractions routières. En juillet dernier, il a pu sortir de prison grâce à une modification de peine.

Il a finalement été condamné à douze mois de prison avec maintien en détention, et une précédente suspension de quatre mois a été partiellement révoquée.