Automobile – assurance pratique. Rapport conjoint : les erreurs de…

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Calme et lucidité… C’est parfois ce qui se perd après un accident lorsqu’il faut remplir un constat d’accident. Parce que cela déterminera votre responsabilité, il y a des erreurs à ne pas commettre. Explication.

– &#xD ;

& # xD;

Aujourd’hui à 06h05 & # xD;

& # xD;

– temps de lecture : & # xD ;

& # xD;

Les erreurs à ne pas commettre

Ne signez pas le rapport si vous n’êtes pas d’accord. Si vous n’êtes pas d’accord avec le contenu du rapport conjoint, il est important de le partager dans la section « Observations » au verso. Adobe Stock Photo

Conservez un croquis de l’accident : noms des voies, signalisation sur panneaux et au sol, feux… Photo Drive Case

Si le constat conjoint est accompagné d’un bref mode d’emploi, il est fortement recommandé de ne pas attendre un accident pour le lire et comprendre son fonctionnement.

Commencez par étudier le document et lisez-le attentivement, surtout dans la partie médiane où la croix que vous souhaitez écrire peut tout changer : vous pouvez passer de victime à responsable !

Toujours inscrire le nombre de croix

Et pour éviter la panique, commencez par renseigner les informations sur le véhicule, les assurances… Vous pouvez vous concentrer sur les choses importantes.

– Témoins : le passager du véhicule impliqué ne peut pas être témoin. Pas un membre de la famille ou un proche du conducteur. Si l’accident s’est produit devant témoins, notez leurs coordonnées complètes. Sinon, n’indiquez clairement aucun témoin : cela évitera la production tardive du témoin dit commode.

L’importance des réserves

– Boîte piège : les cases 2, 4, 8, 10, 14, 15 et 16 du rapport amical sont souvent mal interprétées. Il ne s’agit pas de confondre le chauffeur qui manœuvre avec celui qui arrive ! Si vous cochez cette case, vous serez automatiquement responsable de la perte.

– Les cases sont priorisées à partir des croquis : réalisez les croquis les plus détaillés : noms de rue, panneaux de signalisation, feux tricolores, etc. Veuillez prendre une photo. Attention : s’il y a contradiction entre la boite et le croquis, la boite prévaut !

N’essayez pas de remplir le rapport trop rapidement. Vous risquez de tomber sur un escroc qui vous rendra responsable si vous n’y êtes pour rien. Photo Generali

À Lire  Pénurie de carburant : votre assurance auto vous indemnise-t-elle en cas de panne ?

Contrôlez les réponses de la partie adverse

Au bas de la case, vous devez remplir le numéro de croix. Si non spécifié. Une ou plusieurs cases peuvent être cochées à votre insu, ce qui peut entraîner des conséquences désastreuses suite à des informations erronées saisies par le conducteur adverse.

Dans cette situation, ce dernier a la possibilité de lui marquer une situation favorable et d’afficher ensuite le nombre de box qu’il possède, sans que cela reflète nécessairement la réalité de la réalité.

Ne signez pas si vous n’êtes pas d’accord

Ne confondez pas le point d’impact avec les dommages : le poteau #10 est utilisé pour montrer le point d’impact, pas les dommages à votre voiture. Vous l’indiquez par une flèche correspondant à la direction d’où viennent les autres véhicules.

N’hésitez pas à ponctuer votre énoncé sur les réserves, notamment sur l’évaluation des dommages : « sous réserve de dommages cachés » ou « sous réserve d’expertise ».

N’admettez pas une quelconque responsabilité

De même, cochez la case « blessure » au moindre doute. Si des complications de santé apparaissent plus tard, le lien avec l’accident sera plus facile à établir. Même les blessures mineures doivent être déclarées pour les personnes couvertes par une assurance dommages corporels.

Même si vous avez, a priori, la même interprétation de la situation accidentelle, il est impératif de vérifier les informations saisies par le conducteur adverse. Si vous le demandez, vous devez l’indiquer dans le bloc « Observations », section 14 du rapport.

Cette section peut également être utilisée si vous souhaitez fournir plus de détails sur les circonstances de l’accident. S’il n’y a pas d’observations à faire, le coureur doit inscrire « Aucun » et surtout ne laisser aucun espace vide.

Si vous n’êtes pas d’accord avec le contenu du rapport conjoint, il est important de le partager dans la section « Observations » au verso. Cependant, il est possible de ne pas signer le rapport et de le transmettre à l’assureur tel quel, expliquer clairement la situation et joindre, pour appuyer sa demande, des photos, des témoignages, etc.

Dans une telle situation, si possible, demandez des témoignages qui appuieront votre version des faits.