Du son sous le sapin : nos idées cadeaux high-tech pour 2022

Photo of author

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

En retard pour vos cadeaux ? Je ne sais pas quoi faire? Pas de panique, nos sélections exclusives des meilleurs produits de l’année sont là pour vous aider. Il y en a pour tous les goûts et tous les prix.

Marshall, Willen, Emberton II et Woburn III

En 2022, Marshall a fait trois choses. Et lorsque le petit haut-parleur de Willen fait ses premiers pas, l’Emberton II est pris en embuscade. Dans le style de la marque, cette seconde présentation annonce une montée en puissance (avec 2 enceintes pour la stéréo et deux amplis 10 W) et un doublement de l’autonomie, de 15 à 30 heures. Malgré sa petite taille, cette enceinte certifiée IP67, vendue 169 euros, bénéficie d’une bonne présentation et d’une puissance considérable, largement suffisante pour remplir une pièce. Encore plus petite (elle tient presque dans la main), la Willen, disponible pour 99 euros, a peut-être moins de propriété, de puissance, d’autonomie (15 heures) et de meilleure qualité que sa grande sœur. Mais il a un gros avantage, sa petite taille, qui en fait le renfort le plus adapté. Le rendu sonore est plus que satisfaisant, des basses bien activées, propres et sans faille. Nomade et travailleur. Quant à Woburn III, arrivé un mois plus tard, c’est une autre histoire. Elle s’appelle la gamme d’enceintes résidentielles Homeline (avec Acton III et Stanmore III), contrairement aux deux précédentes, il est impossible de déplacer cette belle bête de 7,45 kg. Sur la balance, il y a quelques bons détails : connexion Bluetooth 5.2, une appli qui permet l’égalisation du son notamment, entrée RCA, entrée HDMI, entrée jack 3,5 mm, structure sonore repensée et une nouveauté, traitement de correction du son qui permet de modifier l’effet réfléchissant des murs. Dites simplement à l’application de placer l’enceinte près d’un mur ou près d’une surface et elle s’ajustera toute seule. A 569 €, cette petite bête d’une puissance de 90 W a une certaine couverture et tolère les défauts. idem avant saturation. Si ça arrive o, vous écoutez trop bien.

Sony, WH-1000XM5

Sony a vraiment bouleversé le segment des écouteurs en abaissant le bruit dynamique de la série d’écouteurs WH-1000X beaucoup plus haut que ses concurrents (sauf Bose et Apple, avec lesquels la société japonaise va). Mais si l’ANC va être au cœur de tous les combinés Bluetooth – bonne chance à ceux qui se lancent sans ANC aujourd’hui – il ne suffit pas d’être un leader. Depuis ses débuts, le WH-1000X a gagné de nombreux points : l’ANC, mais aussi l’autonomie, l’ergonomie, le confort, la présence d’une appli plus complète qui permet une personnalisation à la carte et bien sûr la qualité de restitution. À 380 $, faire la copie la plus proche était la moins chère. Alors pourquoi la cinquième version ? Parce qu’il y a toujours quelque chose à améliorer. L’ANC a reçu plusieurs diplômes, le multipoint fait enfin son apparition, les hauts niveaux sont bien maîtrisés, et surtout, le design subit une refonte globale. Il n’y a pas d’écouteurs pliables, à la place, le WH-1000XM5 bénéficiera de sa simplicité. L’arceau et les branches sont très fins, et les écouteurs, qui pèsent 250 g, sont plus confortables que leurs prédécesseurs, y compris pendant de longues sessions d’écoute. Pour le reste, pas de surprise : la connexion Bluetooth est parfaite, l’autonomie est forte (30h avec ANC, possibilité de régénérer la batterie pendant 3h en 3min de charge), la signature sonore « de base » est une Peu dépendant des graves (à corriger dans l’appli selon vos goûts), le mode d’amélioration du son surround améliore le tarif de 420 €.

Sennheiser, Momentum 4 & TW3

Le retour du roi du chapeau, retour sur la 203 avec deux nouveautés étonnantes. Tout d’abord le grand Momentum 4, une mise à jour radicale de son prédécesseur sorti en 2019. Il faut d’abord surmonter une petite déception. Sennheiser a sacrifié ce qui faisait de l’originalité esthétique de ses produits la plus belle pour ses clients au profit de la conscience du maître. Ce sera le seul reproche que je ferai à ce casque très complet. D’une génération à l’autre, il a gagné en légèreté, pour passer sous la barre des 300 g, il a baissé le prix de vente tandis que d’autres sont poussés par l’inflation (350 € contre 400 € précédents), adopté le multipoint, le Bluetooth 5.2, l’AptX Codec adaptatif et toutes les commandes de l’écran tactile (sauf le bouton marche/arrêt/appairage). L’ANC est suffisant dans 99% des cas et bat cette fois la concurrence avec une autonomie record de 60 heures, réduisant le bruit actif. Du point de vue de la qualité sonore, une mauvaise surprise, au contraire. La production est irréprochable, naturelle et équilibrée, le niveau sonore est large et on profite des meilleurs détails et d’une stéréo parfaite. Mais il n’y a pas que les écouteurs de Sennheiser cette année. Troisième génération d’intras Momentum, le True Wireless 3 est aussi le premier pour Sonova, spécialiste des aides auditives, nouveau propriétaire de la branche grand public de l’entreprise allemande. Pas de panique, rien n’a changé. Ces activités sont à la hauteur de la réputation de l’entreprise : si la qualité sonore est la principale raison de votre achat, vous n’avez pas besoin de chercher ailleurs, ces intras sont faits pour vous. Pour 249€, ils vous offriront un rendu sonore inégalé dans cette gamme de prix. ix – précis, dynamique et équilibré. Pas de problème, si vous ne l’avez pas lobe d’oreille très étroit. Parce que les transducteurs de 7 mm sont bons pour le son, mais cela peut être pénible à long terme.

Nura, NuraTrue Pro

Le retour des Australiens les plus audacieux du marché de l’audio, célèbres pour leurs casques de contrôle du son personnels NuraPhone ou NuraTrue, ces appareils analysent le conduit auditif pour produire un son en fonction de l’ouïe du porteur. Dix-huit mois après le lancement de NuraTrue, Nura les a fidèlement mis à jour en commercialisant la version Pro, forcément plus chère. Vendu 359 euros, ce modèle premium fait ses preuves​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​de jusqu’en 2016, une technologie de pointe : Bluetooth 5.3, réduction de bruit active adaptative, spatialisation 3D, égaliseur d’affichage réglable, 32 heures d’autonomie, recharge sans fil dans le boîtier… Pour l’instant, c’est parfait, mais pas encore au point. Sauf que les NuraTrue Pro sont officiellement les premiers à pouvoir utiliser le codec aptX Lossless de Qualcomm grâce à une nouvelle puce. En texte français, les limites historiques du Bluetooth sautent : on peut désormais écouter des fichiers haute résolution (44,1 kHz/16 bits, c’est à dire qualité CD) via Bluetooth. Ça n’a l’air de rien, mais ces drôles d’écouteurs seront les meilleurs amis des audiophiles qui aiment écouter au casque (on en connaît certains). Sine qua non : posséder un smartphone avec aptX Lossless Mid 2023, la plupart des modèles Android devraient l’être. NuraTrue Pro est donc un pari pour l’avenir. Mais même sans ce nouveau codec, ils ont une très bonne qualité : le rendu est incroyable, les basses peuvent être ajustées à volonté, ils sont rétrocompatibles avec aptX Adaptive, permettant d’écouter des fichiers de haute qualité, presque haute résolution, leur ergonomie omy est une réussite Et malgré leur aspect d’origine, ils sont très confortables. Grands dégâts.

Apple, AirPods Pro 2e génération 

C’était couru d’avance, les AirPods Pro 2 d’Apple ouvrent la voie des ventes mondiales. On peut préférer Android à Apple ou constater que la firme californienne a un peu poussé le bouchon avec une récente hausse de prix, mais les AirPods Pro auraient dû apparaître sur de nombreuses listes de Noël. Logiquement, car à part son prix (299 €) et l’expérience utilisateur un peu en demi-maître dès qu’on quitte l’écosystème Apple, il n’y a rien à reprocher à cette deuxième génération d’AirPods Pro, qui marque la différence entre les modèle avec commencé trois. il y a quelques années : le face case, les nouveaux haut-parleurs, la nouvelle puce H2, le nouveau mouvement tactile, l’arrivée de la puce U1 qui permet de géolocaliser le boîtier et de le battre en cas de perte, et tout ce qui précède la réduction de dynamique le bruit monte – contre toute attente – à un niveau très élevé, notamment grâce à l’effort fait pour éliminer les médiums, peut-être l’une des fréquences les plus difficiles à tuer. Autre innovation importante, le contrôle tactile du volume. À ce stade, Apple était légèrement en retard sur la concurrence. S’il suffit tout de même de contrôler pour gérer les appels, la lecture ou le mode (ANC ou transparence, toujours au top), il est donc possible de contrôler le volume en faisant glisser (vers le haut ou vers le bas) les tiges de l’audience. Mais certaines choses ne changent pas. Ces écouteurs sont parmi les plus confortables du marché, fermant le conduit auditif sans aucune gêne. En termes d’expérience d’écoute, il franchit également une nouvelle étape. La restitution sonore est dynamique, encore plus belle que la première génération, mais les basses sont parfaites. Non restauré, sar- Haut clair et centre droit. Non vraiment, il n’y a rien à critiquer sur ces excellents écouteurs.

À Lire  Idées de road trip : Marché de Noël de Strasbourg 2022

Huawei, Freebuds Pro 2

On peut dire que 2022 sera l’année de la maturation des intras lancés par les « téléphonistes », notamment du monde d’Android. Pour n’en citer que quelques-uns, Google a fait une grosse affaire avec les Pixel Buds Pro, des téléphones portables à l’apparence réussie et à la fiche technique complète, Samsung se contente des Galaxy Buds2 Pro mini, au son et à l’ANC parfaits. . Mais le modèle le plus abouti de l’année, s’il n’en existait qu’un, serait sans aucun doute la deuxième génération des Freebuds Pro de Huawei. Et pour une raison simple, ce sont déjà les plus confortables. Avec leur conception de type intra-auriculaire avec tiges, même les personnes timides toléreront de les porter pendant de longues sessions d’écoute. La prise en main est parfaite et les pointes ne sont pas envahissantes. Mais ce n’est clairement pas leur seul argument. Si l’ANC fait le boulot, la grande force de ce modèle vendu 220 euros réside dans l’extrême qualité de la restitution sonore, grâce à la collaboration du français Devialet (les gens qui conçoivent les enceintes Phantom, belles, puissantes et chères. ). La scène est large et profonde, les graves sont bien éclairés, les aigus sont équilibrés. Le plus simple de tous les modèles, ces Freebuds Pro 2 sont également hautement personnalisables. Par défaut, le réglage Devialet est appliqué, mais il existe trois autres préréglages, ainsi qu’un égaliseur à dix bandes. Ce qui définit le son, c’est le goût de chacun. Irréprochable.

Sonos, Sub Mini

Le subwoofer, l’inconnu. Dans un système home cinéma 5.1, c’est 1, chargé de restituer les fréquences les plus basses du spectre et d’apporter profondeur et confort dans le niveau sonore. C’est si peu et tellement à la fois. Une fois coupé, tout sonne parfaitement. C’est exactement le sentiment que vous obtenez lorsque vous branchez le nouveau Sub Mini sur votre système Sonos. La marque américaine, que l’on connaît déjà pour les barres de son Beam ou d’excellentes enceintes, adaptées à la diffusion audio (et plus) s’est enfin décidée à proposer une alternative au cher caisson de basses (849 euros) qui avec un petit modèle (tout est relatif), un petit prix du contenu (499 euros). C’est quand même cher, c’est un super cadeau dont certains ne rêvent pas tout à fait, mais ça fait bien le job. Dans une configuration home cinéma, il apporte un haut niveau de sensations physiques aux scènes de spectacle et améliore la restitution sonore. Différent, il est surtout utile pour écouter de la musique « facile ». Connectez deux Sonos One à la chaîne stéréo et elle se chargera de la reproduction des basses. Le son est plus précis, plus profond et du coup plus détendu. La combinaison peut sembler étrange, mais le résultat en vaut le prix. Seul défaut notable de ce Sub Mini : il fait bien son travail et lorsqu’il est éteint, il manque vraiment quelque chose et la musique n’est plus la même.

Google, Pixel 7

A 649 euros, c’est le produit le plus cher de cette sélection, mais c’est assurément l’un des smartphones Android de 2022. Bien sûr, il y a des téléphones sur le marché qui feront toujours plus : plus gros, plus chers, plus de puissance brute, meilleure autonomie … Mais le Pixel 7 offre un parfait compromis entre prix et options. Il y a d’abord le design, qui contraste avec la plupart des smartphones disponibles aujourd’hui avec des couleurs acidulées et sa combinaison verre/métal. Ensuite, il y a l’alliance entre le matériel et le logiciel. Comme Apple, Google conçoit le téléphone, la puce et le logiciel qui tourne sous Android, qui fonctionnent tous en parfaite osmose. Il y a des avant-premières et des logiciels exclusifs, que Google a réservés aux Pixels sans être distribués à d’autres constructeurs, l’intégration parfaite de l’écosystème où l’on retrouve les très réussis écouteurs Pixel Buds et la Pixel Watch inédite… le plus de la première raison à craquer pour le Pixel, l’excellente qualité de ses clichés. Car le Pixel 7 est encore une fois le meilleur téléphone Android, jusqu’à présent, grâce à ses excellents capteurs et son post-traitement (bonjour l’IA) qui fournit toujours des clichés de haute qualité. Quand on sait que la photo est souvent nécessaire pour acheter un téléphone, cela pourrait être la meilleure excuse pour regarder le Pixel 7.

Bonus

Dans le high-tech comme partout, ce qui compte c’est souvent l’équipement. Vous n’avez pas à dépenser d’argent pour améliorer votre expérience mobile ou smartphone. Pour plus de budget, voici d’autres idées cadeaux qui allient business et luxe. Commençons par ce qui est décidément l’outil le plus utile, et celui qui nous paraît le moins utile, la protection d’écran pour smartphone, qui protégera l’écran de votre cher appareil numérique d’une chute mortelle sur le four rebelle (alerte spoiler : le four gagne toujours). Pour éviter de dépenser 1 000 euros au téléphone et de se retrouver avec une vitre cassée, on ira chez Zagg pour payer (ou pouvoir) 35 euros de protection du nom (et garantie à vie). Toujours avec les smartphones, maintenant qu’ils sont (presque tous) compatibles avec la recharge rapide sans fil, pour moins de 60 euros, pensez aux dernières batteries mobiles externes Xtreme Mac (power bank magnétique pour iPhone) ou Infinity Lab (InstantGo 5000 Wireless, tout le monde), pour que vous ne soyez plus jamais à sec. Si vous êtes du genre à stocker, restaurer et stocker de nombreux fichiers numériques, le nouveau mini disque dur ultra-rapide et compact de LaCie est fait pour vous. Enfin, incontournable pour tous les possesseurs d’intras, la mousse mémoire Comply saura satisfaire les plus exigeants. Conçus (parfois uniquement) pour tous les écouteurs du marché, ils offrent un confort inégalé, optimisent le port intra-auriculaire et offrent une isolation supplémentaire. Essayez, merci.