Cuisine : Seb rachète Zummo et cible les professionnels de la restauration

Photo of author
Written By Vincent Bourdieu

Découvrez les infos du quotidien grâce à nos rédacteurs chevronnés

Seb, la société française numéro une mondiale dans le petit électroménager domestique a décidé de racheter Zummo, le leader espagnol des extracteurs de jus. En rachetant cette entreprise familiale, le groupe d’origine bourguignonne veut se diversifier en s’insérant sur le marché de la restauration professionnelle.

Seb veut se placer sur le marché des professionnels de la restauration

Seb veut se placer sur le marché des professionnels de la restauration

Seb, le roi de l’autocuiseur français, vient de s’offrir le champion d’Espagne des presse-agrumes. Seb est en effet le champion de France du petit électroménager. Le groupe a commencé avec des autocuiseurs et des poêles à frire Tefal, mais est devenu le roi de l’électroménager grâce à l’innovation et aux acquisitions. Il a commencé dans la cuisine avec des grille-pain, des yaourtières ou des machines à café Moulinex ou Krups puis s’est attaqué au reste de la maison avec des aspirateurs Rowenta et des fers Calor. Cependant, après avoir envahi la maison, le groupe cherche des relais de croissance et depuis quelques années il passe de ce qu’on appelle le B2C, business to consumer, le marché grand public, au B2B, business to business, le marché professionnel. C’est donc dans ce contexte que Seb vient de racheter l’Espagnol Zummo.

En effet, Zummo est le leader des machines automatiques d’extraction de jus de fruits. Leurs machines peuvent être trouvées dans les cafés, les restaurants, les hôtels et les supermarchés. Il y a croissance car la consommation de jus frais progresse. Ce n’est pas seulement du jus d’orange pour le petit-déjeuner. Il y a aussi du jus de pomme frais dans l’après-midi. Pour Seb, c’est un moyen d’évoluer dans un métier adjacent. Ils ne rachètent pas un concurrent, ils entrent sur un nouveau segment, comme lorsqu’ils ont racheté Krampouz, le roi breton de la galettière et de la plancha.

À Lire  Thermomix : Ouverture d'une deuxième usine en France

Seb est un très bon industriel qui pourra fabriquer à moindre coût

Seb est un très bon industriel qui pourra fabriquer à moindre coût

Cette diversification est donc potentiellement profitable. Seb rachète un petit groupe familial au chiffre d’affaires de 25 millions d’euros qui fait des bénéfices et qui a dû avoir un problème de succession. Le risque financier est donc limité. Ensuite, il est très complémentaire de se développer sur le marché professionnel, même si ce n’est pas forcément le même cycle économique que sur le marché grand public. En effet, il s’agit d’un segment dans lequel la maintenance des machines est davantage vendue. C’est un haut de gamme qui permet ensuite l’innovation pour le grand public. C’est donc une bonne stratégie. De plus, Seb est un très bon industriel, donc ils peuvent probablement apprendre à produire mieux et pour moins, améliorant ainsi les marges.

Retrouvez l’édito économique